“Malhamat Aayad Ouma” est une illustration musicale qui vient commémorer la Sîra du Prophète et célébrer la mémoire des épopées nationales et les étapes historiques du Maroc, a affirmé le rapporteur de l’Académie du Royaume du Maroc, Mustafa Zebbakh.

S’exprimant lors de cette soirée artistique organisée par la Fondation de l’Académie du Royaume du Maroc pour la coopération culturelle au théâtre national Mohammed V à Rabat, à l’occasion de la commémoration de l’anniversaire de la Marche Verte et de l’Indépendance, M. Zebbakh a indiqué que cette épopée s’inscrit dans le cadre des objectifs “nobles” de l’Académie visant à encourager les associations qui s’intéressent à l’art et à la culture.

Cette épopée, où histoire, Religion et patrimoine s’entremêlent, est l’occasion de présenter quatre interprétations musicales illustratives abordant les axes de la Sîra du Prophète à travers des chants de Madih et de Samâa et des étapes historiques du Maroc sous le règne de feu SM Mohammed V et de feu SM Hassan II, et de qui se poursuivent sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, a-t-il ajouté.

A travers des chansons traditionnelles et historiques nouvellement arrangées, un orchestre de jeunes représentant les différentes régions du Royaume a célébré comme il faut ces épopées, images à l’appui.

Ces chansons retracent d’une manière poétique, teintée de fierté, l’action héroïque de Feu SM Mohammed V pour l’indépendance du Maroc, les efforts de Feu SM Hassan II pour la construction du Maroc après l’indépendance et le développement tous azimuts que connaît le Royaume sous la conduite éclairée et l’impulsion de SM le Roi Mohammed VI.

Vêtus d’habits traditionnels toutes cultures confondues, les membres de l’orchestre ont chanté et enchanté le public présent au théâtre Mohammed V d’un registre musical où authenticité et modernité se sont entremêlées dans une ambiance spirituelle et patriotique haute en couleur.

C’est ainsi que le public a bel bien interagi avec plusieurs chansons, notamment « Bouchra Bi Annabiyi Al Abar », Daa Wojoudouna », « Dikraka Ya Khayra Al Bachar », « Mawlid Achohoud », « Malik Al Qoloub », avant le grand moment de la chanson historique “Sawt Al Hassan Ynadi”, interprétée dans une nouvelle composition et un nouvel arrangement, pour clôturer en apothéose cette soirée artistique.

Bouton retour en haut de la page
Fermer