Emmanuel Macron a demandé au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu de renoncer à tout projet d’annexion de territoires palestiniens, une entreprise qui nuirait à la paix selon le président français, a rapporté l’Elysée vendredi.

“Il lui a rappelé l’engagement de la France pour la paix au Proche-Orient et lui a demandé de s’abstenir de prendre toute mesure d’annexion de territoires palestiniens. Il a souligné qu’une telle mesure serait contraire au droit international et compromettrait la possibilité d’une solution à deux Etats comme l’établissement d’une paix juste et durable entre Israéliens et Palestiniens”, indique un communiqué rendant compte d’un entretien téléphonique entre les deux dirigeants jeudi.

Paris avait mis en garde fin juin Israël contre tout projet annexion, qui “affecterait” ses relations avec l’UE et souligné que Paris restait “déterminé” à reconnaître “le moment venu” l’Etat palestinien.

Mardi, la France, l’Allemagne, l’Egypte et la Jordanie ont exhorté Israël à abandonner le projet, par la voix de leurs ministres des Affaires étrangères.

Le Royaume-Uni s’est aussi exprimé contre le projet, pour lequel les autorités israéliennes ont une fenêtre de tir de quelques mois, jusqu’aux élections américaines, sources d’incertitues pour le maintien du soutien américain, vu que le candidat démocrate Jo Biden y est opposé.

Lors du même entretien jeudi, Emmanuel Macron a “réitéré l’engagement indéfectible de la France pour la sécurité d’Israël et sa détermination à oeuvrer pour l’apaisement des tensions au Moyen-Orient. Il a exprimé son attachement à l’amitié et à la confiance qui lient la France et Israël”, assure l’Elysée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer