Le Président français Emmanuel Macron a dénoncé le racisme dans la police, demandant au gouvernement d’être « intraitable » sur cette question.

Le Chef de l’Etat a fustigé « le racisme et la discrimination, ce fléau qui est une trahison de l’universalisme républicain » et « une maladie qui touche toute la société », a déclaré la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, relayant le point de vue exprimé par le président français lors d’un Conseil des ministres.

“Il nous a appelés à être intraitables sur ce sujet et à renforcer notre action au niveau du gouvernement en matière de lutte contre les discriminations », a indique la porte-parole.

Le Président a tenu toutefois à rappeler que “l’écrasante majorité des forces de l’ordre ne sauraient être salies et que dans le même temps elles se devaient d’être exemplaires dans le comportement”, a-t-elle ajouté.

M.Macron a également insisté sur la nécessité de « ne céder ni aux amalgames réducteurs, ni à une protection coupable”, a poursuivi la porte-parole.

Emmanuel Macron réagissait à la mobilisation mondiale contre les discriminations et les violences policières, suite au décès récemment de l’Afro-américain George Floyd lors d’une interpellation policière à Minneapolis. En France, plusieurs manifestations ont eu lieu dans le sillage de cette mobilisation mondiale, en dépit de l’interdiction de manifester prise dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire décrété en raison de l’épidémie de Coronavirus.

Lundi, le gouvernement a annoncé des mesures destinées à améliorer la déontologie au sein des forces de l’ordre.

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer