Le premier président de la Cour de Cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, Mustapha Fares, a présenté lors d’une rencontre avec l’ambassadeur de Grande-Bretagne au Maroc, Thomas Reilly, les grands chantiers de réforme initiés par le Royaume dans le domaine de la justice.

Selon un communiqué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, l’entrevue qui s’est tenue récemment a été l’occasion pour M. Fares de passer en revue la vaste réforme du secteur de la justice en tant que projet sociétal mené dans le cadre d’une approche participative empreinte de responsabilité et de citoyenneté, sous la conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

La Constitution de 2011, a-t-il relevé, vient couronner la dynamique réformatrice et les acquis cumulés dans les domaines notamment des droits de l’homme et du développement, tout comme elle représente un point de départ pour la promotion d’une société moderniste dans laquelle le pouvoir judiciaire est tenu de garantir les droits et les libertés et d’appliquer équitablement la loi.

Par la même occasion, M. Fares a mis l’accent sur les étapes franchies en matière d’indépendance du pouvoir judiciaire et sur les objectifs fixés en termes de consolidation de la bonne gouvernance, de la transparence et de l’efficacité dans la gestion d’un secteur aussi vital qu’est la justice, soulignant la nécessité de revigorer la coopération maroco-britannique dans le domaine de la justice pour la hisser au rang d’un partenariat modèle à même de refléter les liens historiques entre les deux pays.

L’ambassadeur britannique a de son côté salué l’excellence des relations bilatérales en se disant fier d’avoir l’opportunité de visiter le siège du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, a ajouté le communiqué.

  1. Reilly a également mis en avant les efforts considérables déployés par le Maroc à différents niveaux, en particulier dans le domaine de la justice, faisant part de la détermination de son pays de partager les expertises avec le le Royaume et de tirer profit du travail honorable mené par la Cour de cassation grâce à des mécanismes de coopération sérieuse et constructive.

Les deux parties ont convenu d’organiser des rencontres et des visites régulières, souligne le communiqué, notant que M. Fares a présenté une série de publications de la Cour de cassation, parmi lesquelles “l’unité du Royaume à travers la justice”, élaborée par une pléiade de juristes et de magistrats et servant de preuve tangible de l’unité du Royaume et de son intégrité territoriale depuis des siècles.

L’ambassadeur britannique a pris part à la cérémonie de prestation de serment de la 42ème promotion des magistrats à la Cour de cassation, organisée au siège de cette juridiction.

Bouton retour en haut de la page
Fermer