La Commission européenne a annoncé lundi un nouveau paquet d’aide de 232 millions d’euros pour contribuer à la lutte mondiale contre l’épidémie du nouveau coronavirus COVID-19.

Ce financement qui vise à renforcer les réponses publiques, la prévention et le confinement du virus à l’échelle mondiale, aidera principalement « à détecter et diagnostiquer la maladie, soigner des personnes infectées et prévenir des transmissions à ce moment critique », a précisé la Commission dans un communiqué.

« Alors que le nombre de cas continue d’augmenter, la santé publique est notre priorité. Qu’il s’agisse d’améliorer l’état de la préparation en Europe, en Chine ou ailleurs, la communauté internationale doit travailler de concert. L’Europe est là pour jouer un rôle de premier plan », a assuré la présidente de l’exécutif européen, Mme Ursula von der Leyen, citée dans le communiqué.

Rappelant que plus de 2 600 personnes ont déjà perdu la vie, le commissaire chargé de la gestion des crises et coordinateur européen de la réaction d’urgence, Janez Lenarčič, a, de son côté, souligné qu’« il n’existe pas d’autre possibilité que de se préparer à tous les niveaux ».

« Notre nouveau paquet d’aide soutient l’Organisation mondiale de la santé et l’objectif de financement visant à faire en sorte que les pays où les systèmes de santé sont plus faibles ne soient pas laissés pour compte. Notre objectif est de contenir l’épidémie au niveau mondial», a-t-il expliqué.

Dans le détail, le nouveau financement de l’UE comprend notamment 114 millions d’euros destinés à soutenir l’Organisation mondiale de la santé (OMS), en particulier le plan mondial de préparation et de réaction. Cela vise à renforcer la préparation et la réponse aux situations d’urgence en matière de santé publique dans les pays où les systèmes de santé sont faibles et dont la résilience est limitée, précise la même source.

S’y ajoutent 100 millions d’euros, dont 90 millions d’euros de partenariat public-privé avec l’industrie pharmaceutique pour la recherche d’un vaccin et 10 millions pour des projets de recherche sur l’épidémiologie, le diagnostic, la thérapeutique et la gestion clinique dans le cadre de l’endiguement et de la prévention.

En outre, 15 millions d’euros devraient être alloués en Afrique, y compris à l’Institut Pasteur Dakar, Sénégal, pour soutenir des mesures telles que le diagnostic rapide et la surveillance épidémiologique, tandis que 3 millions d’euros seront alloués au mécanisme de protection civile de l’UE pour les vols de rapatriement de citoyens de l’UE à Wuhan, foyer de l’épidémie en Chine.

Bouton retour en haut de la page
Fermer