Le président de l’Agence de l’Union Européenne pour la coopération judiciaire en matière pénale (Eurojust), Ladislav Harman, a salué, jeudi à La Haye, la coopération entre le Maroc et cette Agence européenne, ainsi que les différents partenariats liant le Royaume à l’UE dans le domaine de la lutte contre la criminalité.

Lors d’une rencontre avec le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, M. Harman a souligné que l’empreinte du Maroc est “forte et présente” dans certains mécanismes relevant de la Commission européenne pour les droits de l’Homme, chargés de la lutte contre la criminalité et de la coopération judiciaire, indique un communiqué du ministère de la Justice.

Dans ce sens, le responsable européen a rappelé l’existence d’un programme de coopération en matière pénale entre l’Afrique du Nord, le Moyen-Orient et l’Europe, tout en exprimant la volonté des différentes parties de renforcer et de consolider cette coopération avec le Maroc, qui représente un “modèle” dans ce domaine et a toujours été un acteur agissant en la matière.

Au cours de cette rencontre, à laquelle ont pris part l’ambassadeur du Royaume du Maroc aux Pays-Bas, Mohamed El Basri, et des cadres du ministère de la Justice et de l’Eurojust, M. Harman s’est aussi félicité des ateliers organisés récemment à Marrakech sur la lutte contre la criminalité financière.

Pour sa part, M. Ouhabi a salué le rôle central joué par l’Eurojust dans la lutte contre la criminalité et le renforcement des stratégies relatives à la législation et à la gestion dans le domaine de la justice, tout en passant en revue les grandes réformes menées par le Maroc dans le domaine de la lutte contre la criminalité, à travers le développement de la politique pénale par le biais de l’amendement du Code de procédure pénale et du Code pénal.

Le ministre a, en outre, exprimé la disposition du Royaume à approfondir et à consolider les liens de coopération avec cette Agence, à même de contribuer à la promotion des droits de l’Homme et à la protection de l’Humanité contre la criminalité aux niveaux national et international.

M. Ouahbi a également souligné que le raffermissement de la coopération déjà existante avec l’UE dans le domaine de la lutte contre la criminalité transcontinentale est une nécessité et une volonté pressante qui exigent le renforcement de l’échange d’expériences, la formation et le développement des relations et accords entre les deux parties en matière de lutte contre la criminalité.

Il a, en outre, insisté sur la nécessité de lutter contre la criminalité en veillant au plein respect des droits de l’Homme et à la garantie des conditions du procès équitable.

Au terme de cette rencontre, M. Ouahbi a signé dans le livre d’or de l’Eurojust, conclut le communiqué.

Bouton retour en haut de la page
Fermer