Une convention de partenariat pour le développement de solutions innovantes avec la production de masques et accessoires pour appareils respiratoires et le transfert de technologie au profit de pays africains a été signée, vendredi à Salé, entre l’université internationale de Rabat (UIR) et l’Organisation du monde islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ICESCO).

Signée sous la houlette du ministère de l’Éducation nationale de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique représenté par M. Driss Ouaouicha, ministre délégué chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, la convention vise à consolider les liens étroits entre l’UIR et l’ICESCO et à soutenir le transfert de technologie et de savoir-faire aux pays du continent africain, notamment en matière de lutte contre la Covid-19.

Elle porte notamment sur les domaines de mise en œuvre de la chaire “Économie de la connaissance”, la réalisation d’études et de conseils pour le compte de l’ICESCO et la promotion du partenariat international à travers les stages d’étudiants et de staff.

Il s’agit d’un projet portant sur la production de masques et accessoires pour appareils respiratoires, explique l’université dans un communiqué, relevant que “les solutions innovantes contre la Covid-19 sont développées par l’UIR en s’appuyant sur son réservoir d’idées innovantes, son portefeuille de propriété intellectuelle (plus de 360 brevets) et les infrastructures de son Tech Center dont notamment l’impression 3D, la découpe laser et le scanner 3D.

Depuis le début de l’épidémie, plus de 18.000 visières de protection ont été fabriquées par l’université internationale de Rabat, avec le soutien du ministère de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et de l’ICESCO, et distribuées gracieusement aux différents hôpitaux du Royaume, en coordination avec les autorités locales.

Bouton retour en haut de la page
Fermer