Les pays européens ont exprimé lundi leur volonté de s’impliquer davantage au Sahel où la situation sécuritaire s’est “fortement dégradée”.

L’Europe doit “absolument faire plus” au Sahel, a souligné le Haut représentant de l’Union européenne (UE) pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, à l’issue d’une réunion des ministres européens des Affaires étrangères à Bruxelles.

Lors de cette réunion, a-t-il indiqué, les ministres européens ont fait le constat d’une “urgence absolue” au Sahel, et se sont mis d’accord pour augmenter la coopération stratégique de l’UE avec les pays de la région, où la menace terroriste est en pleine expansion.

La stratégie européenne pour cette région sera revue en mars à l’occasion d’une conférence sur le Sahel, prévue en marge du Conseil européen.

Selon M. Borrell, cela a pour objectif d’élargir aussi bien du point de vue géographique que fonctionnel l’étendue des missions de la politique de sécurité et de défense commune de l’UE dans la région.

L’an dernier, les pays du Sahel “ont perdu 1.500 soldats” et “avec les morts civils on serait aux alentours des 4.000”, déplore le chef de la diplomatie européenne.

Bouton retour en haut de la page
Fermer