L’Union européenne (UE), le Danemark, l’Allemagne et l’Organisation des Nations Unies ont organisé, mardi, conjointement une table ronde ministérielle virtuelle sur la région du Sahel central en Afrique, avec la participation de donateurs et d’organisations internationales, ainsi que des pays concernés : le Burkina Faso, le Mali et le Niger.

Le commissaire européen chargé de la gestion des crises, Janez Lenarčič, qui a représenté l’UE à cet événement, a annoncé un total de 43,6 millions d’euros destinés par l’UE aux trois pays de la région du centre du Sahel, pour le reste de l’année 2020, indique l’exécutif européen dans un communiqué.

“Au cours des dernières années, l’UE s’est particulièrement mobilisée en faveur du Sahel, et le soutien international apporté a été conséquent. Pourtant, la situation sécuritaire, sociale et humanitaire au Sahel central continue de se détériorer. Face à une situation qui s’aggrave dramatiquement nous devons ensemble, la communauté internationale et les gouvernements concernés faire plus, faire mieux, et agir rapidement”, souligne M. Lenarčič, cité dans le communiqué.

Pour lui, “ce n’est qu’en s’attaquant aux causes profondes que nous réussirons à offrir une vie meilleure aux personnes affectées par les crises qui frappent la région”.

La réunion ministérielle virtuelle en faveur du centre du Sahel a permis de discuter des perspectives à long terme pour les pays de la région, afin de surmonter la spirale de violence et des crises humanitaires auxquelles ils sont actuellement confrontés, note l’exécutif européen.

Elle visait également à mobiliser davantage de soutien pour la région, particulièrement en cette période où la pandémie de coronavirus accroît les besoins humanitaires.

Selon la Commission européenne, l’UE et ses Etats membres ont mobilisé au total environ 8 milliards d’euros pour aider à stabiliser la région du Sahel depuis 2014.

Bouton retour en haut de la page
Fermer