L’Union européenne a rassuré la Libye de son soutien pour parvenir à une solution pacifique et politique à la crise dans ce pays.

Lors d’une rencontre à Bruxelles avec le chef du gouvernement d’union nationale libyen (GNA), Fayez al-Sarraj, le président du Conseil européen, Charles Michel et le haut représentant de la commission européenne pour la politique étrangère et la sécurité Josep Borrell ont réitéré leur appel à la désescalade en Libye.

M.Michel a souligné qu’il n’y a pas de solution militaire à la crise libyenne et que seul un processus politique peut apporter la paix et la stabilité.

Dans une déclaration à l’issue de cette rencontre, le Conseil de l’UE affirme que l’Union européenne intensifiera ses efforts en vue d’une solution pacifique et politique de la crise dans ce pays.

«L’Union européenne soutient pleinement le processus de Berlin et toutes les initiatives des Nations Unies visant à trouver une solution politique globale à la crise en Libye », souligne la déclaration de l’UE.

Pour sa part, le Haut représentant de l’UE aux Affaires étrangères et la sécurité a souligné que toute nouvelle action militaire aura des conséquences catastrophiques sur la population libyenne et toute la région, appelant toutes les parties à s’asseoir autour de la table et avoir un véritable dialogue politique.

M.Borrell a également exprimé la volonté de l’UE de mobiliser les outils et les ressources nécessaires afin de garantir la pleine mise en œuvre des mesures pratiques visant à parvenir à un cessez-le-feu durable et accompagner le processus politique.

Selon M. Borell, le processus de Berlin et les efforts de médiation de l’ONU suggèrent des solutions durables à des problèmes fondamentaux tels que l’unification des institutions, la répartition équitable des richesses du pays et la définition d’une feuille de route réaliste vers un règlement politique.

Fayez el-Sarraj a également eu une rencontre avec le Président du Parlement européen David Sassoli.

Bouton retour en haut de la page
Fermer