L’Union européenne (UE) a décidé de proroger d’un an ses mesures restrictives à l’encontre du régime syrien, soit jusqu’au 1er juin 2021, a annoncé le Conseil de l’UE.

“Conformément à la stratégie de l’UE à l’égard de la Syrie, l’UE a décidé de maintenir ses mesures restrictives contre le régime syrien et ceux qui le soutiennent, compte tenu de la répression qui continue d’être exercée à l’encontre de la population civile”, indique le Conseil dans un communiqué.

Le Conseil relève également avoir retiré de sa liste de sanctions “deux personnes et une société pour lesquelles il n’y avait plus lieu de maintenir des mesures restrictives ainsi que deux personnes décédées”.

La liste comprend désormais 273 personnes et 70 entités soumises à une interdiction de pénétrer sur le territoire de l’UE et à un gel de leurs avoirs, note la même source.

Les sanctions de l’UE actuellement en vigueur contre la Syrie ont été introduites en 2011, en réponse à la violente répression exercée par le régime syrien sur sa population civile et ciblent aussi les entreprises et les hommes d’affaires bénéficiant de leurs liens avec le régime syrien, rappelle le Conseil de l’UE.

Ces sanctions comprennent également un embargo pétrolier, des restrictions sur certains investissements, un gel des avoirs détenus par la banque centrale syrienne dans l’UE et des restrictions frappant les exportations d’équipements et de technologies susceptibles d’être utilisés à des fins de répression interne, ainsi que d’équipements et de technologies destinés à surveiller ou intercepter les communications Internet ou les communications téléphoniques.

Par ailleurs, le Conseil précise que l’exportation des denrées alimentaires, des médicaments et des équipements médicaux n’est pas soumise aux sanctions de l’UE et qu’un certain nombre d’exceptions spécifiques sont prévues à des fins humanitaires.

Bouton retour en haut de la page
Fermer