Les ministres de l’Union européenne (UE) ont demandé à la Grande-Bretagne de choisir un Brexit ordonné, certains exprimant ouvertement leurs inquiétudes quant à la décision du Premier ministre Boris Johnson de suspendre le Parlement, qui accroît le risque d’une scission chaotique.

Lors d’une réunion des ministres des Affaires étrangères et de la Défense de l’UE à Helsinki, en Finlande, qui assure la présidence du Conseil de l’UE, le chef de la diplomatie finlandaise Pekka Haavisto a indiqué que “soutenir le Brexit dans le cadre d’un accord est une question fondamentale car, si cela ne se produit pas, nous subirons de nombreuses conséquences négatives pour nos économies et le passage entre nos frontières”.

“Nous espérons toujours qu’il sera possible d’éviter un Brexit sans accord et nous attendons avec impatience toute proposition du gouvernement britannique s’inscrivant dans l’accord de retrait”, a déclaré de son côté le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Stephan Blok, soulignant qu'”un Brexit sans accord n’est dans l’intérêt de personne”.

Le Parlement britannique a, à trois reprises, rejeté l’accord de retrait conclu entre l’ex-Première ministre Theresa May et Bruxelles. Johnson a promis de le renégocier ou de quitter l’UE sans accord le 31 octobre.

Alors que la plupart des ministres ont évité de faire des commentaires sur la suspension du Parlement britannique, affirmant qu’il s’agissait d’une affaire interne, l’Autrichien Alexander Schallenberg a répondu à la question de savoir si un Brexit difficile était plus probable en raison de la décision: “Je le crains, oui.”

“La balle est dans le camp du Royaume-Uni … Nous avons fait tout ce qui était en notre pouvoir pour assurer une sortie ordonnée de la Grande-Bretagne”, a-t-il dit, notant que “quand l’autre partie dit que ce n’est pas possible, ils doivent présenter les alternatives, à savoir sur le fond”.

Le négociateur du Brexit pour le Royaume-Uni, David Frost, était mercredi à Bruxelles pour des entretiens avec la Commission européenne, mais M. Blok a déclaré que les deux parties n’étaient pas parvenues à surmonter les divisions.

Bouton retour en haut de la page
Fermer