Avec la propagation de la pandémie de coronavirus, l’Union européenne (UE) fait face “à sa plus grande mise à l’épreuve” depuis sa création, a estimé la chancelière allemande, Angela Merkel.

Lors d’une conférence de presse à Berlin, la responsable allemande a souligné que “la réponse” à cette crise sanitaire universelle doit être “plus d’Europe, une Europe plus forte et une Europe qui fonctionne bien”.

“Nous sommes face à un grand défi pour la santé de notre population”, a indiqué Mme Merkel, rappelant qu’aucun pays européen n’est à l’abri de cette pandémie.

“C’est pourquoi c’est dans l’intérêt de tous et c’est aussi l’intérêt de l’Allemagne que l’Europe sorte forte de cette mise à l’épreuve”, a-t-elle dit.

Dans ce sens, elle a plaidé que l’Europe soit “plus souveraine” dans la production des masques de protection qui font tant défaut dans le monde actuellement.

“Bien que ce marché soit actuellement situé en Asie, il est important que nous tirions de cette pandémie l’expérience que nous avons également besoin d’une certaine souveraineté, ou au moins d’un pilier pour effectuer notre propre production”, a-t-elle souligné.

L’Allemagne a pris plusieurs mesures pour endiguer la propagation du virus comme la fermeture des écoles, le télétravail et l’interdiction des rassemblements de plus de deux personnes dans l’espace public. Ces mesures sont en vigueur jusqu’au 19 avril.

Bouton retour en haut de la page
Fermer