L’Union européenne (UE) s’est dit ouverte à l’utilisation de vaccins chinois et russe contre le nouveau coronavirus.

En effet, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a déclaré lors d’une audition devant des eurodéputés que “si des fabricants en Russie et en Chine “ouvrent leurs dossiers, font montre de transparence (…), alors ils pourraient avoir une autorisation conditionnelle de mise sur le marché comme les autres”.

Cependant, un porte-parole de la Commission a rappelé que l’une des conditions préalables à la commande par l’UE de vaccins est que ceux-ci puissent être produits à l’intérieur du bloc.

Les vaccins approuvés jusqu’à présent par l’Union européenne proviennent de la coentreprise américano-allemande Pfizer-BioNTech, de la multinationale anglo-suédoise AstraZeneca et de la société biotechnologique américaine Moderna.

L’Europe est aujourd’hui confrontée à une insuffisance de vaccins car les laboratoires pharmaceutiques, dont AstraZeneca et Pfizer, fournissent moins de vaccins que prévu, suscitant des critiques publiques et la demande d’alternatives. De nombreux pays de la région ont déjà retardé ou même suspendu leurs vaccinations en raison de cette situation.

Bouton retour en haut de la page
Fermer