La Commission européenne a présenté jeudi son plan visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre de l’UE d’au moins 55 % d’ici à 2030 par rapport aux niveaux de 1990.

Ce niveau d’ambition pour la prochaine décennie placera l’UE “sur une voie équilibrée vers la neutralité climatique d’ici à 2050”, indique un communiqué de l’exécutif européen.

D’après la même source, le nouvel objectif repose sur une analyse d’impact complète des incidences sociales, économiques et environnementales, qui démontre que “cette démarche est réaliste et réalisable”.

La Commission a défini les propositions législatives qui doivent être présentées d’ici juin 2021 pour mettre en œuvre ce nouvel objectif, notamment: réviser et étendre le système d’échange de quotas d’émission de l’UE; adapter le règlement sur la répartition de l’effort et le cadre régissant les émissions liées à l’utilisation des sols; renforcer les politiques en matière d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables; et renforcer les normes en matière d’émissions de CO2 pour les véhicules routiers.

“Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour tenir la promesse que nous avons faite aux Européens: faire de l’Europe le premier continent neutre sur le plan climatique d’ici à 2050. La date d’aujourd’hui marque une étape importante dans ce processus”, a souligné Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, citée dans le communiqué.

Mme von der Leyen a relevé qu’avec le nouvel objectif consistant à réduire les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 55 % d’ici à 2030, l’UE va “ouvrir la voie vers une planète plus propre et une relance verte”, ajoutant que l’Europe sortira plus forte de la pandémie de coronavirus en investissant dans une économie circulaire efficace dans l’utilisation des ressources, en promouvant l’innovation dans les technologies propres et en créant des emplois verts.

Parallèlement au plan en matière de climat à l’horizon 2030, la Commission a également adopté une évaluation des plans nationaux des États membres en matière d’énergie et de climat pour la période 2021-2030.

L’évaluation de l’exécutif européen montre que l’UE “est sur la bonne voie pour dépasser son objectif actuel de réduction des émissions d’au moins 40 % d’ici à 2030, en particulier grâce aux progrès en cours dans le déploiement des énergies renouvelables dans toute l’Europe”.

Toutefois, il ressort de cette évaluation que “pour atteindre le nouvel objectif de 55 %, l’UE devra encore accroître l’efficacité énergétique et la part des énergies renouvelables”.

Pour parvenir à cet objectif, ajoute-t-on, une action devra être menée dans tous les secteurs, notamment, l’industrie, les bâtiments et les transports.

“Les bâtiments et les transports sont, avec l’industrie, les principaux consommateurs d’énergie et les principales sources d’émissions. La décarbonation de l’offre et de la demande d’énergie est essentielle pour parvenir à la neutralité climatique”, insiste la Commission européenne.

Le nouvel objectif climatique pour 2030 servira également de base aux discussions entre le Parlement européen et le Conseil de l’UE sur la révision de la contribution déterminée au niveau national de l’Union européenne à la réduction des émissions dans le cadre de l’accord de Paris.

Bouton retour en haut de la page
Fermer