L’Union européenne (UE) a condamné “dans les termes les plus forts” l’exécution samedi du journaliste et opposant iranien, Rouhollah Zam.

Dans une déclaration de son porte-parole, l’UE souligne qu’il est “impératif que les autorités iraniennes respectent les droits des accusés à une procédure régulière et cessent d’avoir recours à des aveux télévisés pour établir et démontrer leur culpabilité”.

L’Union européenne rappelle, par ailleurs, son opposition à la peine de mort “quelles que soient les circonstances”.

La Cour suprême iranienne avait confirmé mardi la condamnation à mort du journaliste et opposant iranien, Rouhollah Zam, jugé coupable d’incitation à la violence lors du mouvement de contestation de 2017.

Plusieurs organisations de défense des droits de l’Homme ont dénoncé ce jugement.

Bouton retour en haut de la page
Fermer