La France va renforcer son contingent de militaires déployés dans le Sahel par des “moyens supplémentaires”,  dans le cadre de l’opération Bakhane visant à lutter contre les groupes djihadistes dans cette région, a annoncé mercredi le chef d’état-major des armées François Lecointre.

Ces renforts vont s’ajouter aux 220 soldats dont l’envoi avait été annoncé début janvier par le président Emmanuel Macron, a souligné le général lors d’une rencontre avec des journalistes.

La France prévoit “l’engagement de moyens supplémentaires” dont le profil et la composition seront présentés prochainement au président de la République, a-t-il dit, ajoutant que ces nouveaux renforts seront accompagnés de “moyens logistiques et de renseignement supplémentaires”.

“Aujourd’hui, dans cette zone extrêmement vaste, les moyens qui sont mis à disposition de l’opération Barkhane ne sont pas suffisants pour qu’on puisse avoir des soldats déployés H24, 7 jours sur 7”, a expliqué le chef d’état-major français des armées.

La force conjointe du G5 Sahel (Niger, Mali, Burkina Faso, Mauritanie, Tchad) focalisera également ses efforts sur cette zone, a-t-il rappelé, notant que la France souhaite engager les pays européens à travers un groupement de forces spéciales baptisé Takuba, destiné à accompagner les forces locales au combat, et qui sera déployé cet été pour être opérationnel à partir de l’automne.

La France agit dans la région du Sahel avec l’opération Barkhane, qui mobilise 4.500 soldats pour lutter contre les groupes armés salafistes djihadistes dans toute la région du Sahel.

Le contingent français avait subi en novembre dernier une lourde perte suite à la mort de 13 soldats dont des officiers et des sous-officiers, dans la collision accidentelle de deux hélicoptères lors d’une opération antidjihadiste au Mali.

La France et les pays du G5 Sahel ont réaffirmé le 13 courant au terme d’un Sommet tenu dans la ville française de Pau, leur détermination à lutter ensemble contre les groupes terroristes qui opèrent dans la bande sahélo-saharienne.

Bouton retour en haut de la page
Fermer