L’Union européenne (UE) a assuré jeudi l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de son “ferme soutien” après la décision de l’administration américaine de suspendre sa contribution à l’organisation, en pleine crise de coronavirus.

Ce soutien a été exprimé par la voix du haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, lors d’un entretien téléphonique avec le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Lors de cet entretien, M. Borrell a “relayé le ferme soutien de l’UE à l’OMS en ce moment critique et réitéré la nécessité de continuer à travailler ensemble, par le biais du système multilatéral, pour lutter contre la pandémie de coronavirus”, indique un communiqué de l’UE.

A cette occasion, le chef de la diplomatie européenne s’est déclaré “préoccupé” par la décision des États-Unis de suspendre son financement à l’OMS et “s’est engagé à œuvrer à la mobilisation de ressources supplémentaires”, ajoute la même source.

L’UE avait déjà promis 114 millions d’euros en réponse à l’appel de l’OMS pour répondre à cette pandémie, rappelle le communiqué.

Lors de leur entretien, les deux parties ont convenu de la nécessité d’un investissement collectif mondial dans des mesures de préparation pour faire face à la pandémie actuelle et celles qui pourraient se produire à l’avenir.

“Les vulnérabilités existantes doivent être traitées avec soin et aucun effort ne doit être épargné pour les corriger”, insiste l’UE.

Le président américain Donald Trump avait demandé mardi soir à son administration de cesser de financer l’OMS, estimant que l’agence onusienne avait “failli à ses devoirs essentiels” dans la lutte contre l’épidémie de coronavirus et devait en “être tenue pour responsable”.

Bouton retour en haut de la page
Fermer