Le Haut représentant de l’Union européenne (UE) pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, Josep Borrell, a souligné lundi l’importance d’un dialogue politique sur les élections générales en Bolivie, après le nouveau report de ce scrutin de septembre à octobre en raison de la pandémie de Covid-19, ce qui a déclenché plusieurs manifestations dans le pays.

“Il est d’une importance cruciale que le dialogue politique se poursuive pacifiquement, dans un esprit de compromis et de solidarité, dans le cadre institutionnel établi et dans le plein respect des libertés fondamentales et des principes démocratiques”, a insisté M. Borrell dans une déclaration.

Déplorant les divergences entre les acteurs politiques boliviens sur la date des élections générales, le chef de la diplomatie de l’UE a exhorté “toutes les parties à mettre de côté leurs différends et à s’engager en faveur d’une solution qui répond à la fois aux préoccupations liées aux coronavirus et au droit de vote du peuple”.

“Une approche constructive et consensuelle est essentielle pour parvenir à une véritable réconciliation nationale pacifique”, a-t-il ajouté, réitérant que “des élections pacifiques, crédibles, inclusives et transparentes sont importantes pour le peuple bolivien”.

Plusieurs manifestations et blocages routiers ont été enregistrés depuis lundi dernier contre le report du 6 septembre au 18 octobre des élections générales en Bolivie.

Les élections générales en Bolivie visent à élire le chef de l’État, le vice-président ainsi que 36 sénateurs et 120 députés.

Bouton retour en haut de la page
Fermer