L’Union européenne (UE) a annoncé mercredi avoir débloqué 100 millions d’euros supplémentaires pour aider le Liban à faire face aux conséquences de l’explosion survenue le 4 août 2020 dans le port de Beyrouth.

“Les habitants de Beyrouth continuent de subir durement les conséquences de l’explosion, qui est survenue alors que le pays était déjà en proie à une crise politique et socio-économique et devait faire face à la pandémie de Covid-19. Les fonds supplémentaires de l’UE se concentreront sur la population et les mesures devant leur permettre de se reconstruire, grâce notamment à un accès aux services de base et à la protection sociale”, a souligné dans un communiqué le commissaire européen chargé du voisinage et de l’élargissement, Olivér Várhelyi.

Sur cette nouvelle aide, un montant de 34 millions d’euros provenant du financement bilatéral de 2020 en faveur du Liban au titre de l’instrument européen de voisinage sera réorienté afin de continuer à aider la société civile et de rétablir l’accès à l’emploi et aux perspectives économiques. Ce financement soutiendra également la restauration et l’amélioration des services de base et des infrastructures physiques endommagés par l’explosion, dans le cadre de la mise en œuvre du cadre de réforme, de relance et de reconstruction au Liban (3RF), lancé le 4 décembre à Beyrouth.

Par ailleurs, un nouveau financement de 64,5 millions d’euros, acheminé par l’intermédiaire du fonds fiduciaire régional de l’UE en réponse à la crise syrienne, viendra en aide aux communautés libanaises et réfugiées les plus vulnérables touchées par l’explosion, notamment dans les domaines de la santé, de l’aide sociale et du soutien aux micro-entreprises et aux petites entreprises.

Après l’explosion au port de Beyrouth, l’UE a mobilisé une aide d’urgence de 70 millions d’euros pour répondre aux besoins immédiats, de soutien médical et d’équipements, ainsi que de protection des infrastructures critiques.

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer