Le Rwanda et l’Ouganda se sont engagés lundi à Kigali à prendre les “mesures nécessaires” pour mettre en œuvre le contenu de l’accord signé entre les deux pays le 21 août dernier à Luanda portant sur la normalisation des relations entre Kigali et Kampala.

Cet engagement a été fait par les responsables des deux pays à l’occasion de la première réunion de la commission ad hoc chargée du suivi de la mise en œuvre des dispositions de l’accord de Luanda.

Le ministre d’État rwandais chargé des Affaires est-africaines, Olivier Nduhungirehe, a dirigé la délégation rwandaise lors de cette réunion, tandis que l’équipe ougandaise a été conduite par le ministre des Affaires étrangères, Sam Kuteesa.

Cette rencontre a vu également la participation d’une équipe composée de hauts responsables angolais et congolais chargée de faciliter le dialogue rwando-ougandais et d’accélérer la mise en œuvre de l’accord visant à mettre fin aux tensions entre les deux pays voisins.

“L’accord de Luanda constitue une étape importante vers le rétablissement de la sécurité et d’une paix durable dans la région”, a déclaré le ministre Nduhungirehe lors de cette réunion, soulignant l’impératif d’une mise en œuvre pleine et totale du contenu de l’accord de Luanda.

Le responsable rwandais a passé en revue les causes qui ont conduit à la détérioration des relations entre les deux anciens alliés depuis presque un an, citant notamment “le soutien actif de Kampala à des groupes rebelles hostiles au Rwanda”, “l’embargo économique” et “les campagnes d’arrestation et d’expulsion des ressortissants rwandais en Ouganda”.

“Certaines préoccupations continuent de nuire à nos relations bilatérales et à notre bon voisinage (…) La normalisation des relations entre nos deux pays passe par la résolution de ces préoccupations”, a insisté le ministre d’Etat, exprimant la détermination du gouvernement rwandais à mettre en œuvre ses engagements contenus dans l’accord de Luanda.

“En tant que pays voisins et partenaires de la CAE, nous partageons une vision commune de la paix, de la sécurité et de l’intégration économique et nous sommes liés par une série de protocoles d’accords sur la paix et la sécurité mais aussi sur la libre circulation des personnes, des biens et des services et le droit de résidence”, a-t-il ajouté.

De son côté, le ministre ougandais des Affaires étrangères, a rappelé les “liens historiques” que partagent le Rwanda et l’Ouganda, soulignant que les deux pays coexistaient pacifiquement depuis des siècles.

“Les citoyens de nos deux pays sont inquiets plus que jamais et ont besoin de voir des progrès. Par conséquent, nous devrions envisager des mesures immédiates pour normaliser les relations”, a-t-il dit, relevant que la crise politique entre les deux voisins a un impact négatif sur le développement socio-économique dans la région.

“Je tiens à réaffirmer que l’Ouganda accorde un attachement particulier à une coexistence pacifique et amicale avec le Rwanda”, a enchainé le responsable, émettant le souhait de voir cette réunion lancer le processus de normalisation des relations de “manière tangible”.

Cette réunion a été ponctuée par la participation du ministre rwandais de la Justice, Johnston Busingye, le ministre rwandais du Gouvernement local, Anastase Shyaka, le chef des services du renseignement extérieur du Rwanda, Anaclet Kalibata, et l’ambassadeur du Rwanda à Kampala, Frank Mugambage.

La partie ougandaise comprend notamment le ministre de l’Intérieur, JeJe Odongo, le procureur général, Joseph Ocwet, et l’ambassadeur de l’Ouganda à Kigali, Oliver Wonekha.

A Luanda, les chefs d’Etat rwandais et ougandais se sont engagés à “respecter leur souveraineté réciproque et celle de leurs pays”, en décidant de “s’abstenir d’actions de déstabilisation ou de subversion sur le territoire de l’autre partie (…), ainsi que de financer, former et infiltrer des forces déstabilisatrices”.

Le protocole d’accord avait été signé en présence des présidents de l’Angola, Joao Lourenço, de la République démocratique du Congo, Felix Tshisekedi, et du Congo, Denis Sassou Nguesso.

Juillet dernier, l’Angola s’est engagé à jouer le rôle de médiateur, en collaboration avec la RD Congo, pour faciliter le dialogue entre le Rwanda et l’Ouganda.

Bouton retour en haut de la page
Fermer