Les ministres de la Défense des pays de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) ont donné jeudi leur feu vert à la création du premier “centre spatial” de l’Alliance atlantique, a annoncé le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg.

Ce centre, qui s’installera sur la base aérienne américaine de Ramstein dans le Land de Rhénanie-Palatinat (sud-ouest de l’Allemagne), sera chargé de protéger les satellites des pays de l’Alliance contre “les attaques ennemies”, a relevé M. Stoltenberg.

Il doit ainsi aider les alliés à “coordonner leurs activités spatiales”, a ajouté le secrétaire général de l’Alliance atlantique lors d’une conférence de presse à l’issue de la première journée d’une réunion par vidéo-conférence des ministres de la Défense des trente pays membres de l’OTAN.

Le nouveau centre devra appuyer les missions et les opérations depuis l’espace, notamment en ce qui concerne les communications et les images satellitaires.

Il permettre aussi de “protéger les systèmes spatiaux des alliés en partageant des informations sur de potentielles menaces”, a souligné M. Stoltenberg.

L’espace est devenu en 2019 le cinquième domaine opérationnel de l’OTAN avec l’air, la terre, la mer et le cyberespace.

Bouton retour en haut de la page
Fermer