La Mission de maintien de paix des Nations-Unies au Mali (MINUSMA) a condamné avec force les attaques terroristes perpétrées lundi et mardi contre les forces armées maliennes et un de leur bataillon de la Force du G5 Sahel dans les régions de Boulkassi et de Mondoro.

“Nos collègues de la MINUSMA se sont déclarés consternés par le bilan des attaques terroristes simultanées visant une unité malienne du G5 Sahel à Boulkessi et les Forces armées maliennes à Mondoro, les 30 septembre et 1er octobre 2019 au centre du Mali”, a indiqué le porte-parole du Secrétaire général de l’ONU.

“La Mission onusienne condamne avec force ces attaques, notamment au lendemain d’une Assemblée générale des Nations-Unies durant laquelle la sécurité au Mali et au Sahel a été placée à l’ordre du jour de plusieurs réunions de haut niveau auxquelles ont participé les chefs d’Etat de la région”, a déclaré le porte-parole lors de son point de presse quotidien à New York.

“La MINUSMA – et nous tous, adressons nos plus sincères condoléances au gouvernement malien et aux familles en deuil. La Mission souhaite un prompt rétablissement à toutes les personnes blessées”, a-t-il conclu.

Au moins 25 soldats maliens ont été tués lors de ces attaques, alors qu’une soixantaine d’autres sont portés disparus, selon le gouvernement malien. L’armée du pays a également essuyé de lourdes pertes en matériel.

Bouton retour en haut de la page
Fermer