Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a appelé mardi à garantir un financement solide et stable de l’Office de secours et de travaux des Nations-Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA), à une période critique marquée par “l’instabilité” et une “grande vulnérabilité” pour les Palestiniens et la région du Moyen-Orient.

“Nous devons continuer de tout mettre en œuvre pour garantir un financement solide et stable de l’UNRWA à une période d’instabilité, de volatilité et de grande vulnérabilité pour les réfugiés de Palestine et pour le Moyen-Orient”, a insisté M. Guterres lors d’un point de presse virtuel à l’issue d’une conférence des donateurs de l’UNRWA, tenue à l’initiative de la Jordanie et de la Suède.

Cette conférence de levée de fonds a pu mobiliser jusqu’à 130 millions de dollars en termes de promesses de financement pour l’agence onusienne, qui reste confrontée à une grave crise financière depuis que les Etats-Unis ont mis fin en 2018 à leur aide financière annuelle de 300 millions de dollars.

“Comme je l’ai dit ce matin, notre objectif aujourd’hui était clair : nous rassembler pour mobiliser un soutien politique et financier en faveur du travail vital de l’UNRWA, une agence qui est non seulement une bouée de sauvetage pour des millions de réfugiés palestiniens, mais également essentielle pour la stabilité régionale”, a dit le chef de l’ONU.

“Je tiens à remercier tous les donateurs d’être intervenus à un moment critique et de réaffirmer leur solidarité avec les réfugiés de Palestine”, a ajouté le Secrétaire général.

Selon lui, les montants promis “aideront à garantir que l’UNRWA continue de s’acquitter de son mandat humanitaire, tout en atteignant certains des objectifs de développement durable les plus cruciaux pour garantir que personne ne soit vraiment laissé pour compte”.

“Aujourd’hui représente une étape importante, mais beaucoup plus est nécessaire”, a toutefois estimé M. Guterres.

De son côté, le Commissaire général de l’UNRWA, Philippe Lazzarini, a rappelé que l’agence reste confrontée à une multitude de défis, notamment l’instabilité financière, la menace israélienne d’annexion de parties de la Cisjordanie, la guerre en Syrie, et la pandémie du Covid-19. Il aussi noté que l’UNRWA se doit de répondre à davantage d’attentes.

Fondée en 1949, l’UNRWA gère des écoles et aide 5,4 millions de réfugiés palestiniens en Jordanie, au Liban, en Syrie et dans les Territoires palestiniens. Elle emploie 30.000 personnes, principalement des Palestiniens.

Bouton retour en haut de la page
Fermer