Le Royaume-Uni a interdit l’entrée à son territoire de tous les voyageurs arrivant du Portugal ou d’Amérique du Sud en raison de l’apparition d’un nouveau variant du coronavirus au Brésil.

“J’ai pris la décision urgente d’interdire les arrivées d’Argentine, Brésil, Bolivie, Cap-Vert, Chili, Colombie, Equateur, Guyane Française, Guyane, Panama, Paraguay, Pérou, Suriname, Uruguay et Venezuela, à partir de demain 15 janvier à 4 heures du matin, suite à la découverte d’une nouvelle variante au Brésil”, a tweeté le Secrétaire d’Etat aux Transports, Grant Shapps.

“Les voyages du Portugal vers le Royaume-Uni seront également suspendus en raison de ses liens étroits avec le Brésil, ce qui constitue un autre moyen de réduire le risque d’importation d’infections. Cependant, il existe une exemption pour les transporteurs voyageant depuis le Portugal (uniquement), pour permettre le transport de biens essentiels”, a précisé le ministre.

Cette décision ne s’applique pas “aux ressortissants britanniques et irlandais et aux ressortissants de pays tiers ayant des droits de séjour, mais les passagers revenant de ces destinations doivent s’auto-isoler pendant dix jours avec leurs ménages”, a-t-il ajouté.

Pays le plus endeuillé d’Europe, le Royaume-Uni déplore plus de 83.000 morts depuis le début de la pandémie, alors que le total des contaminations par le virus a dépassé la barre de trois millions. Cette flambée des cas dans le pays est attribuée à un variant apparu dans le sud de l’Angleterre considéré par des scientifiques comme jusqu’à 74% plus contagieux.

Ce dernier a provoqué une expansion massive de la maladie, submergeant les hôpitaux et poussant les autorités à imposer un dur confinement incluant la fermeture des écoles.

Le gouvernement britannique cherche à protéger son territoire d’autres variants apparus dans d’autres pays du monde et a déjà interdit les arrivées d’Afrique du Sud, où a été identifié un variant dont serait proche le variant brésilien, selon des scientifiques.

Bouton retour en haut de la page
Fermer