Les travaux de construction de l’Institut de formation dans les métiers du transport et de la logistique (IFMTL) à Nouaceur ont été lancés, vendredi, dans la province de Nouaceur pour un investissement d’environ 82,7 millions dh, dont un apport de 57,1 millions dh du Fonds «Charaka».

L’IFMTL de Nouaceur devrait assurer annuellement 860 sièges pédagogiques, dont 320 sièges au titre de la formation professionnelle de base dans des filières qui concernent notamment la gestion des entrepôts, l’exploitation du transport et logistique, la logistique industrielle et la gestion de la production, et 540 sièges dans le cadre de la formation qualifiante.

Ce nouvel institut permettra de renforcer les compétences des stagiaires dans les métiers de maintenance des véhicules automobiles (option transport routier), d’opérateur logistique et de chauffeur conducteur.

S’exprimant à cette occasion, le ministre de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Saaïd Amzazi, qui a présidé la cérémonie officielle de lancement du projet de l’IFMTL de Nouaceur, a souligné que cette structure reflète la nature du partenariat solide entre le Maroc et les Etats-Unis pour soutenir l’accompagnement de plusieurs projets ciblés et structurants, notamment dans le système éducatif et la formation.

Ce partenariat bilatéral se renforce à travers ce projet dans le cadre du programme de coopération « Compact II » financé par le Millennium challenge corporation (MCC) qui vise à développer un modèle pour les établissements et les instituts de formation professionnelle dans le cadre d’un partenariat public-privé (PPP), a ajouté le ministre.

Il a également rappelé les sept secteurs bénéficiaires du Fonds «Charaka», qui cible notamment l’industrie, la santé, le tourisme, l’agriculture, l’agro-industrie, l’artisanat, le BTP, ainsi que le transport et la logistique.

Ce projet, a-t-il poursuivi, illustre un modèle de gouvernance en ce sens qu’il est soumis à la gestion déléguée par la Fédération du transport et de la logistique (FTL) relevant de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) afin de contribuer à permettre aux jeunes d’acquérir des compétences dans ce domaine et de renforcer la compétitivité des entreprises en mettant à profit ces compétences.

Le ministre a, en outre, exprimé sa fierté de ce partenariat solide entre les deux pays qui ne se limite pas au domaine de la formation professionnelle, mais concerne également le programme «Compact II » du MCC avec l’opportunité de développer un modèle pédagogique qui permet aux étudiants de réussir et d’améliorer la situation des établissements d’enseignement en ce qui concerne les structures et les équipements, relevant que cette expérience a été lancée au niveau de trois régions, à savoir Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Fès-Meknès et Marrakech-Safi.

Pour sa part, le consul général des Etats-Unis à Casablanca, Lawrence M. Randolph, a affirmé que cet institut chargé de la formation professionnelle est le fruit d’un partenariat solide entre les gouvernements marocain et américain, dans le cadre du partenariat établi entre les secteurs public et privé, ce qui aura un impact positif sur la jeunesse marocaine.

M. Randolph a également exprimé sa fierté du partenariat illustré par la réalisation de ce projet entre le MCC et l’Agence Millennium Challenge Account–Morocco (MCA-Morocco), comme un modèle de la relation solide entre le Maroc et les Etats-Unis, deux pays qui ont une longue histoire de plus de 240 ans.

Le président de la CGEM, Chakib Alj, a, de son côté, indiqué que l’IFMTL de Nouaceur marque le début d’une nouvelle ère où le secteur privé est impliqué dans la gestion et la gouvernance, à travers les différentes étapes de la formation professionnelle en vue notamment de contribuer à améliorer la productivité de l’entreprise en parfaite harmonie avec la nouvelle feuille de route pour le développement de la formation professionnelle.

La directrice générale de l’Agence Millennium Challenge Account–Morocco (MCA-Morocco), Malika Laasri, a souligné, pour sa part, que ce projet vient en appui aux efforts du Maroc pour la mise en œuvre de la stratégie de formation professionnelle et la promotion de l’insertion des jeunes.

Et d’ajouter que cet institut figure parmi les 15 établissements de formation professionnelle financés notamment par le Fonds «Charaka» et auxquels un investissement de plus de 1 milliard de dh a été alloué pour la formation d’environ 13.000 stagiaires par an, rappelant que le Fonds « Charaka » s’inscrit dans le cadre du programme «Compact II» du Millennium challenge corporation qui tend notamment à renforcer la compétitivité des entreprises.

La cérémonie de lancement du projet a été marquée notamment par la présence du Wali de la région Casablanca-Settat, gouverneur de la préfecture de Casablanca, Saïd Ahmidouch, du gouverneur de la province de Nouaceur, Abdallah Chater, du président du conseil de la région Casablanca-Settat, Mustapha Bakkoury, et du directeur résident de Millennium Challenge Corporation (MCC) au Maroc, Richard Gaynor.

Bouton retour en haut de la page
Fermer