L’offre universitaire s’est renforcée dans la région de Dakhla-Oued Eddahab, par l’inauguration samedi de l’École supérieure de technologie (EST) de Dakhla relevant de l’Université Ibn Zohr d’Agadir.

Doté d’une capacité d’accueil de 1.000 étudiants, cet établissement qui a nécessité une enveloppe budgétaire de près de 40 millions de DH (MDH), supportée à hauteur de 12 MDH par le Conseil régional, s’inscrit dans le cadre de la diversification de l’offre universitaire de la région et permettra d’élargir les horizons pédagogiques des étudiants, en s’ouvrant à de nouvelles spécialisations.

L’EST de Dakhla, dont les études seront entamées lors de la prochaine rentrée universitaire 2021-2022, tend à garantir une formation de qualité qui répond aux attentes des étudiants d’une part et contribuer aux développements de l’environnement socio-économique de la région, d’autre part.

Erigé sur une superficie globale estimée à 12.840 m2, cet établissement est équipé des outils pédagogiques modernes, en plus de la réalisation d’un amphithéâtre pour 250 places pédagogiques, des salles des cours, une administration, un terrain de sport et des blocs sanitaires.

A cette occasion, des explications ont été fournies sur les cursus des formations assurées par cette Ecole, avant de faire une tournée dans les différentes dépendances et installations de cet établissement de formation.

Dans une déclaration à la MAP, le secrétaire général du Département de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Mohamed Khalfaoui a souligné que l’EST Dakhla qui va renforcer l’offre universitaire dans la région proposera des formations des techniciens dans trois filières, à savoir l’informatique, les techniques de management et la génie électrique.

Ces formations sont de nature à accompagner le développement que connait la région, en assurant la qualification du capital humain aux niveaux local, régional et national, a poursuivi M. Khalfaoui, notant que cette structure aura un rôle important dans la promotion de la recherche scientifique et constituera un noyau universitaire, à côté de l’Ecole nationale de commerce et de gestion (ENCG) à Dakhla.

De son côté, le président de l’Université Ibn Zohr, Abdelaziz Bendou, a indiqué que cet établissement universitaire s’inscrit dans le cadre de la vision royale stratégique axée sur la mise en place des structures universitaires dans chaque province, notamment les provinces du Sud, en vue de soutenir et d’encourager la recherche scientifique.

Cette structure qui vise à promouvoir l’enseignement supérieur dans cette région, tend à former des lauréats dans des domaines variés tels que l’informatique et l’ingénierie électrique, a noté M. Bendou, faisant savoir que les étudiants issus des communautés africaines établies à Dakhla bénéficieront des prestations de cette Ecole, dans l’optique d’accompagner la présence diplomatique dans la région.

Cet établissement universitaire a été inaugurée en présence notamment du wali de la région de Dakhla-Oued Eddahab, gouverneur de la province d’Oued Eddahab, Lamine Benomar et du président du Conseil régional, dy Directeur général de l’Organisation du monde islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ICESCO), Salem Ben Mohamed El Malek, ainsi que des secrétaires généraux des départements de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre des dispositions de la loi cadre n° 51-17 relative au système d’éducation, de formation et de recherche scientifique, visant, entre autres, à garantir les opportunités d’apprentissage et la formation tout au long de la vie et à faciliter les conditions pour y accéder et renforcer les structures scolaires et universitaires.

De même, il s’agit de mettre en œuvre le chantier de la régionalisation avancée et de garantir la justice territoriale, tout en promouvant la croissance économique et la valorisation des ressources humaines des régions du sud, conformément à la vision stratégique de SM le Roi Mohammed VI pour le développement des provinces du Sud du Royaume.

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer