Liverpool a remporté, mercredi à Istambul, la Supercoupe d’Europe en s’imposant face à Chelsea à l’issue de la séance des tirs au but (2-2, 5-4).

C’est la quatrième fois que les Reds, tenant de la Ligue des champions, décrochent ce trophée après 2005, 2001 et 1977.

Liverpool a ainsi confirmé sa suprématie à l’échelle européenne en remportant ce match qui oppose le vainqueur de la Ligue des champions à celui de la Ligue d’Europe.

Avec cette 4e Supercoupe d’Europe décrochée (1977, 2001, 2005 et donc 2019), le club de la Mersey s’évite un début de saison délicat, 10 jours après avoir perdu un premier trophée, le Community Shield face à Manchester City.

Compte tenu du festival d’occasions manquées par Chelsea en fin de match, le couperet n’est pourtant pas passé loin pour les joueurs de Klopp, qui dirigeait mercredi le 800e match de sa carrière d’entraîneur.

Pour cette première édition de la Supercoupe d’Europe entre deux clubs anglais, un doublé de Sadio Mané a permis aux Reds d’égaliser (47e) après l’ouverture du score d’Oliver Giroud (35e) puis de mener (94e) jusqu’à un penalty sifflé par la Française Stéphanie Frappart -première femme à diriger une rencontre masculine majeure- et transformé par Jorginho (100e). Finalement sans conséquence pour Salah et les siens.

Liverpool avait démarré la rencontre pied au plancher, mais le club de l’ouest de Londres a laissé passer les vagues, profitant d’une accalmie pour transpercer la marée “Red” sur une transition offensive clinique.

Parfaitement décalé par Christian Pulisic, après une récupération haute de N’Golo Kanté -forcément- Olivier Giroud a conclu du plat du pied gauche (35e).

Le premier but cette saison du Français, qui avait terminé meilleur buteur de Ligue Europa avec 11 réalisations la saison dernière, ouvrant déjà le score en finale de C3 face à ses anciens coéquipiers d’Arsenal.

Surfant sur leur avantage, les Blues auraient même pu doubler la mise dans la foulée. Le but de Pulisic, sur une frappe sans élan, a finalement refusé après intervention de l’assistance video à l’arbitrage (VAR).

Sans perdre de temps, Klopp a lancé au retour des vestiaires son N.9 brésilien Roberto Firmino, curieusement laissé sur le banc au coup d’envoi.

Son trio magique retrouvé, Liverpool a tout de suite trouvé la faille grâce un ballon de Fabinho par dessus la défense pour Firmino, à peine entré en jeu, qui a remis à Mané seul face au but vide (47e).

Firmino pour Mané, la formule gagnante pour les champions d’Europe puisque, servi en retrait par l’Auriverde, Mané a donné l’avantage aux Reds en prolongeant un missile du plat du pied (94e). Son 19e but sur l’année civile.

Une avance de courte durée: pour une sortie non maîtrisée dans les pieds de l’attaquant des Blues Tammy Abraham, Adrian, a offert un penlaty à Chelsea. Transformé sans trembler par Jorginho (100e).

Ce fut ensuite un festival d’occasions manqués côté londonien. Mais le Chelsea de Frank Lampard, brutalisé 4-0 par Manchester United pour la reprise du championnat, n’est cette fois pas passé loin.

Bouton retour en haut de la page
Fermer