L’opposition conservatrice sort nettement en tête du premier tour des élections législatives en Lituanie dimanche, selon les résultats dans 99% des circonscriptions.

La gestion de l’épidémie de coronavirus et la réduction des inégalités économiques étaient au cœur des enjeux de l’élection dans cet Etat balte de 2,8 millions d’habitants, membre de la zone euro.

L’Union de la patrie – Chrétiens-démocrates lituaniens, a recueilli 24,7% des voix, suivie par l’Union des Paysans et des Verts de centre-gauche du Premier ministre Saulius Skvernelis qui a rassemblé 17,6% des suffrages exprimés.

Au moins quatre partis devraient entrer au parlement. Aucune coalition de gouvernement ne devrait être annoncée avant le second tour le 25 octobre.

Candidate conservatrice au poste de Premier ministre, l’ancienne ministre des Finances Ingrida Simonyte, âgée de 45 ans, s’est dite prête à négocier un accord avec d’autres partis sur la base de réformes des systèmes d’éducation et de santé, des sujets qui ont assis sa popularité chez les jeunes urbains.

Le Premier ministre sortant Saulius Skvernelis a l’intention de constituer pour sa part une coalition de centre gauche.

Aucun des principaux partis en lice ne remet en cause l’appartenance à l’UE et à l’Otan. Tous soutiennent les efforts de la Lituanie au sein de l’UE pour renforcer le soutien à l’opposition démocratique au Bélarus.

La cheffe de l’opposition Svetlana Tikhanovskaïa qui revendique la victoire face à Alexandre Loukachenko, à l’élection présidentielle du 9 août, a trouvé refuge en Lituanie alors que les manifestations de masse à Minsk ont donné lieu à des milliers d’arrestations.

Malgré la récente hausse record de cas de contaminations, le nombre de décès liés aux coronavirus est bien inférieur à la moyenne européenne.

L’économie lituanienne se porte également bien, les prévisions du ministère des Finances tablant sur une baisse de 1,5% du PIB cette année, un des meilleurs résultats de la zone euro.

Dans le cadre de mesures de sécurité dues à la pandémie, un vote en voiture a été autorisé lors du scrutin. Dans les bureaux de vote, des masques et la distanciation sociale étaient obligatoires et les électeurs devaient apporter leur propre stylo.

La participation s’est établie à 47,6% des 2,45 millions d’électeurs.

Bouton retour en haut de la page
Fermer