L’indice des prix à la consommation (IPC) a enregistré, en octobre 2020, une hausse de 1,3% par rapport au même mois de l’année précédente, selon le Haut-commissariat au plan (HCP).

Cette augmentation est due à la hausse de l’indice des produits alimentaires de 2,7% et de celui des produits non alimentaires de 0,3%, explique le HCP dans une note d’information relative à l’IPC d’octobre 2020.

Pour les produits non alimentaires, les variations vont d’une baisse de 1,2% dans les «loisirs et culture» à une hausse de 1,8% dans l’«Enseignement», ajoute la même source.

Comparé à septembre dernier, l’IPC a connu, durant octobre 2020, une progression de 0,1% qui est le résultat de la hausse de 0,1% de l’indice des produits alimentaires et de la stagnation de l’indice des produits non alimentaires.

Les augmentations des produits alimentaires observées entre septembre et octobre 2020 concernent principalement les «viandes» avec 4,4%, les «légumes» (3,3%) et le «lait, fromage et œufs » (0,9%), fait savoir le HCP, notant que les prix ont, en revanche, diminué de 10,2% pour les «fruits» et de 1,6% pour les «poissons et fruits de mer». Pour les produits non alimentaires, la baisse a concerné principalement les prix des «carburants» de 1,4%.

Les hausses les plus importantes de l’IPC ont été, quant à elles, enregistrées à Casablanca et Marrakech avec 0,5%, à Dakhla avec 0,3% et à Rabat, Meknès et Al-Hoceima avec 0,2%, alors que des baisses ont été enregistrées à Kénitra avec 0,8%, à Agadir et Fès (0,4%) et à Oujda, Tétouan, Laayoune et Errachidia (0,3%).

Dans ces conditions, l’indicateur d’inflation sous-jacente, qui exclut les produits à prix volatiles et les produits à tarifs publics, aurait connu au cours du mois d’octobre 2020 une stagnation par rapport au mois de septembre 2020 et une hausse de 0,2% par rapport au mois d’octobre 2019, conclut le HCP.

Bouton retour en haut de la page
Fermer