L’Inde a appelé la Chine à assurer un “rétablissement rapide” de la paix dans les zones frontalières et à honorer les accords bilatéraux dans le but de trouver une issue à l’impasse frontalière dans le secteur du Ladakh, où 20 soldats indiens sont morts, le 15 juin, lors d’un affrontement avec des troupes chinoises.

“Nous attendons de la partie chinoise un suivi sincère et une restauration rapide de la paix et de la tranquillité dans les zones frontalières, et ce conformément aux accords et protocoles bilatéraux”, a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Anurag Srivastava.

Faisant référence à l’interdiction par l’Inde de 59 applications chinoises, le responsable indien a déclaré que les entreprises opérant en Inde devront respecter les lois et les règles établies, y compris celles relatives à la sécurité des données et à la confidentialité des données individuelles.

New Delhi avait souligné que les discussions lors de la dernière réunion des commandants supérieurs reflétaient l’engagement des deux parties à réduire les tensions le long de la Ligne de contrôle effective (LAC).

Les hauts commandants indiens et chinois ont tenu mardi dernier une réunion à Chushul au Ladakh dans le cadre des efforts au niveau militaire pour apaiser les tensions frontalières croissantes qui ont largement affecté les relations bilatérales entre les deux géants de l’Asie.

Les deux géants de l’Asie mènent depuis des décennies une rude concurrence pour s’accaparer le contrôle de la connectivité routière et aérienne dans les tronçons contestés à haute altitude le long des 3.488 km de la Ligne de contrôle effectif du Ladakh (ouest) à l’Arunachal Pradesh (est), riche en eau et en minerais.

Bouton retour en haut de la page
Fermer