L’Union européenne (UE) a réaffirmé son appel à l’arrêt immédiat des hostilités en Libye et son rejet de toute “ingérence extérieure” dans le conflit que connait le pays.

“L’UE est fermement convaincue qu’il n’y a pas de solution militaire à la crise libyenne (…) Une cessation immédiate des hostilités est cruciale”, ont affirmé le chef de la diplomatie de l’UE, Josep Borrell, et les ministres des Affaires étrangères de la France, d’Allemagne, d’Italie et du Royaume-Uni, dans une déclaration commune.

Cette déclaration a été publiée à l’issue de leur réunion à Bruxelles, tenue dans le contexte de la récente escalade militaire “inquiétante” en Libye, ainsi que dans la perspective du Conseil Affaires étrangères de l’UE prévu vendredi.

“Nous nous sommes réunis à Bruxelles aujourd’hui pour réaffirmer notre attachement à un arrêt immédiat des combats autour de Tripoli et ailleurs, et pour discuter de la manière dont l’UE peut continuer contribuer à la médiation de l’ONU et à un retour rapide aux négociations politiques”, soulignent-ils.

Les signataires exhortent “toutes les parties libyennes à adhérer sincèrement à ces efforts dirigés par l’ONU et à reprendre les négociations”.

Et de conclure que “l’UE continuera de soutenir la médiation des Nations unies”.

Outre la question libyenne, les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne tiendront, vendredi à Bruxelles, une réunion extraordinaire pour débattre de la crise iranienne.

Cette réunion extraordinaire se tiendra à un moment difficile entre les Etats unis et l’Iran, l’UE cherchant à apaiser les tensions après la mort du général iranien Qassem Soleimani, tué dans un raid américain à Bagdad.

Bouton retour en haut de la page
Fermer