Ghassan Salamé, le Représentant spécial de l’ONU et chef de la mission des Nations-Unies en Libye, a salué les récents appels à un cessez-le-feu par un certain nombre de pays et d’organisations internationales et régionales, le plus récent étant l’appel conjoint lancé la veille par les présidents de la Turquie et de la Russie.

M. Salamé a exhorté les parties internationales et libyennes à répondre positivement à ces appels et à cesser immédiatement toutes les opérations militaires à travers la Libye, afin d’éviter au pays de nouvelles effusions de sang et apporter des secours à son peuple qui souffre des malheurs de la guerre.

Le Représentant spécial a également encouragé la communauté internationale, en particulier les pays concernés par la crise libyenne, à saisir l’élan actuel et à faire avancer le Processus de Berlin afin de parvenir à un consensus international.

Lundi, devant le Conseil de sécurité, Ghassan Salamé avait affirmé que l’ONU était déterminée à trouver un moyen pour une sortie de crise en Libye.

Il avait également demandé aux pays impliqués en Libye de “cesser leurs ingérences” dans la crise que connait ce pays, qui date de 2011 au lendemain de la chute de l’ancien dirigeant Mouammar Kadhafi.

“Ce que j’ai demandé au Conseil de sécurité, et ce que j’ai demandé à ces pays, est très clair : restez en dehors de la Libye. Il y a suffisamment d’armes en Libye. Ils n’ont pas besoin d’armes supplémentaires. Il y a suffisamment de mercenaires en Libye, alors arrêtez d’envoyer des mercenaires comme c’est le cas actuellement avec des centaines, voire des milliers, entrant dans le pays récemment”, a-t-il dit.

Bouton retour en haut de la page
Fermer