Le Conseil de la Ligue Arabe a souligné, au Caire, la nécessité de la mise en œuvre intégrale de l’accord politique inter-libyen signé à Skhirate, qui demeure la seule référence pour le règlement de la crise libyenne.

Dans une résolution publiée à l’issue d’une réunion d’urgence au niveau des délégués, consacrée à l’examen de l’évolution rapide qui prévaut en Libye, le Conseil a appelé à “soutenir le processus politique à travers la mise en œuvre intégrale de l’accord de Skhirate signé le 17 décembre 2015, considéré comme seule référence pour le règlement de la crise et la participation des pays voisins aux efforts internationaux visant à résoudre le conflit libyen”.

D’autre part, le Conseil a exprimé son rejet de toutes formes d’ingérence extérieure dans les affaires intérieures libyennes, expliquant que “l’ingérence extérieure contribue à faciliter le mouvement des combattants terroristes étrangers vers la Libye et à violer les résolutions internationales sur l’embargo sur les armes qui menacent la sécurité des pays voisins et de la région”.

Le Conseil a également mis en garde toute violation du texte et l’esprit de l’accord politique libyen et des résolutions internationales sur la crise libyenne, de manière à permettre des interventions militaires étrangères et à contribuer à l’escalade et à la prolongation du conflit en Libye et dans la région.

Par ailleurs, le Conseil de la Ligue arabe a réaffirmé son soutien à l’unité, à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de la Libye, exprimant “sa grave préoccupation face à l’escalade militaire qui exacerbe la crise en Libye et menace la sécurité et la stabilité des pays voisins et de la région dans son ensemble, y compris le bassin méditerranéen”.

Il a appelé à mettre un terme aux opérations militaires en Libye, soulignant que le règlement politique reste la seule solution pour rétablir la sécurité et la stabilité dans le pays et éliminer le terrorisme.

Le Conseil a exhorté le secrétaire général de la Ligue arabe à se mettre en contact avec toutes les parties internationales concernées par la crise libyenne, y compris le secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, en vue de dégager des positions positives et coordonnées visant à résoudre la crise libyenne et d’empêcher toute intervention militaire extérieure menaçant la paix et la sécurité internationales.

Le Maroc a été représenté à cette réunion par l’ambassadeur du Maroc au Caire et représentant permanent du Royaume auprès de la Ligue arabe, Ahmed Tazi.

Bouton retour en haut de la page
Fermer