L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a appelé mardi les États européens et l’UE à plus de solidarité pour faire face à la situation à Lesbos suite au tragique incendie au Centre d’accueil de migrants à Moria, en Grèce.

L’OIM a exhorté “les États européens et l’UE à adopter une approche à deux volets, soutenant d’urgence l’hébergement et la prise en charge immédiats des migrants et des réfugiés déplacés tout en mettant en place des solutions à plus long terme ancrées dans la solidarité européenne”.

Plus de 12.000 migrants et réfugiés se sont retrouvés sans abri à la suite de cet incendie.

«Alors que la priorité à l’heure actuelle est de répondre aux besoins immédiats des migrants et des réfugiés à Lesbos, des solutions plus durables sont nécessaires», a déclaré le directeur général de l’OIM, António Vitorino, cité par un communiqué de l’organisation.

Cet objectif, a-t-il dit, “peut être atteint grâce à un système de délocalisation plus solide et à une manifestation concrète de solidarité de la part des États européens”, ajoutant que “nous avons besoin de plus d’engagements de délocalisation en ces temps difficiles tandis que l’UE met en place un système plus prévisible et efficace basé sur le partage des responsabilités.”

L’OIM a dit avoir renforcé sa présence à Lesbos pour répondre aux besoins de milliers de personnes laissées dans les rues, dont environ 4.000 enfants. Par le biais de projets financés par l’UE, l’OIM soutient également les efforts des autorités grecques pour fournir des installations d’hébergement temporaire ainsi que des unités de stockage mobiles et d’autres équipements techniques, précise le communiqué.

Grâce aux efforts de coordination exceptionnels de l’OIM, du HCR et de l’UNICEF – et avec le soutien financier de l’UE – plus de 400 enfants non accompagnés ont été déplacés de l’île vers le continent dans les 24 heures suivant l’incendie en prévision de leur réinstallation dans d’autres États européens, s’est félicitée l’OIM.

Plus de 600 enfants non accompagnés et autres personnes vulnérables ont également été transférés dans six pays de l’UE cette année.

“De nombreux autres enfants et familles ont besoin de cette bouée de sauvetage, et nous exhortons davantage d’États à se manifester et à soutenir les efforts en cours pour décongestionner les îles et aider la Grèce”, a ajouté M. Vitorino

«La situation sur l’île reste tendue. Nous comprenons la frustration des migrants et des réfugiés qui se sont retrouvés dans la rue du jour au lendemain, ainsi que les défis auxquels sont confrontés les communautés locales et le gouvernement grec», a-t-il relevé.

Bouton retour en haut de la page
Fermer