Les régulateurs américains ont proposé jeudi d’obliger les propriétaires de drones à équiper leurs appareils de plaques d’immatriculation électroniques afin de mieux garantir la sécurité de l’espace aérien.

L’autorité de l’aviation civile américaine (FAA) et d’autres agences fédérales entendent ainsi repérer plus facilement d’éventuelles menaces et agir en conséquence.

Elles veulent notamment pouvoir empêcher des activités de contrebande, de livraison de drogues illégales ou de substances dangereuses, d’espionnage ou d’atteinte à la vie privée.

La proposition, qui concerne tous les drones privés d’au moins 250 grammes, est en phase d’évaluation pendant une période de 60 jours avant que la règle ne soit adoptée.

Près d’1,5 million de drones et 160.000 pilotes à distance sont déjà déclarés auprès de la FAA.

Plusieurs géants des technologies comme Alphabet, maison-mère de Google, et Amazon, ainsi que de nombreuses startups, utilisent des drones pour livrer de la nourriture, des médicaments et d’autres produits.

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer