Les chefs de la diplomatie des Etats-Unis, de Bahreïn, d’Irak, de Jordanie, de Koweït, d’Oman, du Qatar, d’Arabie Saoudite et des Émirats arabes unis ont souligné la nécessité de contrer le comportement déstabilisateur de l’Iran dans la région.

Réunis à New York, dans le cadre d’une conférence ministérielle du Conseil de coopération du Golfe (CCG) +2, conviée par le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo, en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies, les participants ont également insisté sur la nécessité d’instaurer la paix et la stabilité en Syrie et au Yémen et de garantir la sécurité et la prospérité de l’Irak, selon un communiqué du département d’Etat.

Le secrétaire d’Etat américain et ses homologues des pays du Golfe ont aussi évoqué, selon la même source, “les défis croissants que la Russie et la Chine présentent pour la stabilité et la sécurité de la région”.

Pompeo a remercié les ministres des Affaires étrangères participants pour leur partenariat avec les États-Unis et souligné l’importance de la coordination régionale pour faire face aux défis de la région, notamment par le biais d’initiatives multilatérales telles que l’International Maritime Security Construct et l’Alliance stratégique pour le Moyen-Orient (MESA).

Le secrétaire d’Etat s’est félicité de la défaite territoriale de l'”Etat islamique” en Irak et en Syrie, mais a averti que celui-ci demeurait une menace et que la vigilance était toujours nécessaire.

Pompeo et ses homologues arabes ont eu des discussions productives sur la MESA – basée sur un CCG unifié – afin de faire avancer la prospérité, la sécurité et la stabilité dans la région.

Bouton retour en haut de la page
Fermer