Les secteurs public et privé constituent une entité indivisible qui travaille de concert pour gagner la bataille contre la pandémie de la Covid-19, a indiqué mercredi à Rabat, le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb.

Lors d’une réunion tenue avec les représentants de l’association nationale des cliniques privés (ANCP) et de l’Agence nationale de l’assurance maladie (ANAM), M. Ait Taleb a souligné, à propos des secteurs public et privé, qu’aujourd’hui “nous sommes une seule unité, une entité indivisible qui travaille de concert afin de lutter contre cette pandémie mondiale et gagner cette bataille pour l’intérêt du citoyen marocain”.

Il a précisé que cette rencontre a été l’occasion de discuter et de débattre d’une série de questions qui ont créé des polémiques dans les médias ces derniers jours, en particulier la surfacturation de la prise en charge de certains patients atteints de la Covid-19 dans le secteur privé.

Le ministre a, dans ce contexte, mis en avant l’engagement de l’ANCP à condamner tous les dérapages et les abus qui entachent les efforts consentis dans ce secteur, faisant observer que “certes, il y a un travail à faire de la part de l’ANAM pour essayer d’analyser le coût de la prise en charge des malades affectés par le Coronavirus, surtout ceux en réanimation, parce qu’il s’agit quand même d’une prise en charge particulière et différente d’une réanimation ordinaire et demande beaucoup plus de temps”.

Cette réunion a, par ailleurs, été l’occasion, selon M. Ait Taleb de témoigner du soutien inconditionnel de l’ANAM et de l’ANCP à la campagne de vaccination anti-covid-19 qui va être lancée dans les prochains jours, sur Hautes Orientations de SM le Roi Mohammed VI et qui constituera une campagne de grande envergure. “C’est la première fois qu’on va faire une campagne de vaccination de ce genre. Il s’agit d’un événement grandiose qui va toucher pratiquement toute la population”, a-t-il ajouté.

De son côté, le président de l’ANCP, Redouane Semlali a fait observer, dans une déclaration à la presse, que l’ensemble des cliniques privés sont pleinement mobilisées durant cette période difficile, marquée par la propagation de la pandémie de la Covid-19 qui a évolué de manière inquiétante et significative.

“Aujourd’hui, nous avons discuté avec le ministre de la Santé de la possibilité d’améliorer l’offre de soins en ce qui concerne les cas critiques et graves et nous avons exposé nos contraintes en vu de trouver des solutions, en plus d’aborder la collaboration globale entre le ministère et les cliniques”, a-t-il poursuivi.

M. Semlali a, dans ce sens, fait savoir que l’ensemble des cliniques du Maroc seront à la disposition du ministère pour faciliter la logistique de la campagne de vaccination anti-Covid-19.

Le directeur général de l’ANAM, Khalid Lahlou a, pour sa part, noté, dans une déclaration similaire, que cette réunion s’inscrit dans le cadre des efforts consentis par le ministère de la Santé, en collaboration avec l’ANAM, pour la réglementation du remboursement et de la prise en charge des malades atteints de la Covid-19.

L’ambition est également, selon M. Lahlou, d’élucider les faits concernant quelques problématiques liées à la surfacturation de la prise en charge des malades atteints de la Covid-19.

Des conclusions ont été tirées lors de cette réunion, notamment en ce qui concerne les moyens de garantir le droit au citoyen à une bonne prise en charge, a-t-il dit, rappelant que l’Agence a mis à la disposition des usagers le portail “anam.chikaya.ma” qui leur permet de déposer leurs doléances.

Bouton retour en haut de la page
Fermer