Le nombre de ménages réfugiés au Maroc s’élève à 2.168 unités, selon une enquête réalisée par le Haut-Commissariat au Plan (HCP), sur l’impact de Covid-19 sur la situation socioéconomique et psychologique des réfugiés au Maroc.

Près du tiers de ces ménages, soit 32,3%, sont d’origine syrienne, 16,9% centrafricaine, 16,6% yéménite et 8,9% sud-soudanaise, précise le HCP dans cette enquête, réalisée en partenariat avec le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR).

La taille moyenne des ménages réfugiés est de 3,4 personnes, fait remarquer le HCP, notant qu’elle est plus élevée parmi les ménages syriens avec 5,2 personnes et plus réduite parmi ceux d’origine sud-soudanaise (2,1).

Par ailleurs, l’enquête fait ressortir que plus de 5 chefs de ménages réfugiés sur dix au Maroc (55,1%) disposent d’un titre de séjour valide, précisant que cette proportion atteint 67,5% parmi les Syriens, 59,3% les Yéménites, 50,3% les Centrafricains et 43,8% les Ivoiriens.

Et d’ajouter que ceux ayant un titre de séjour expiré représentent 14,7%, proportion plus élevée parmi les Sud-Soudanais (39,7%), les Ivoiriens (27,6%) et les Centrafricains (22,1%).

En revanche, 3 chefs de ménage sur 10 (30,2%) ne disposent pas de titre de séjour, 31,3% parmi les Yéménites, 28,6% les Ivoiriens, 27,6% les Centrafricains et 26,1% les Syriens, note la même source.

La même enquête montre que les réfugiés occupent principalement des appartements avec 61,7% et les maisons marocaines (28,6%), précisant que le premier type est l’apanage surtout des Yéménites (80,5%) et des Centrafricains (76,3%), alors que les maisons marocaines sont relevées, notamment, parmi les Syriens (48,3%) et les Ivoiriens (36,2%).

Environ 3 ménages réfugiés sur 10 (28,8%) occupent un logement d’une seule pièce d’habitation, 23,6% de 2 pièces et 38,8% de 3 pièces, et que le nombre moyen de pièces occupées est de 2,3 et le taux d’occupation est de 1,6 personne par pièce d’habitation, fait savoir le HCP, précisant que presque tous les ménages réfugiés au Maroc (94,7%) sont locataires de leurs logements, sans différence significative selon le pays d’origine.

Menée du 2 au 8 juin 2020 auprès des réfugiés au Maroc, cette enquête a ciblé un échantillon de 600 ménages, note le HCP.

En respect des mesures prises dans le cadre du confinement sanitaire, notamment la distanciation sociale, la collecte des données de cette enquête a été réalisée par voie téléphonique en utilisant la méthode de collecte assistée par tablettes.

Bouton retour en haut de la page
Fermer