Les recettes fiscales brutes se sont établies à 130,5 milliards de dirhams (MMDH) au titre des huit premiers mois de cette année, soit une diminution de 7,7% par rapport à fin août 2019, selon la Trésorerie générale du Royaume (TGR).

Cette baisse résulte du recul des recettes douanières de 12,5% et de la fiscalité domestique de 5,8%, explique la TGR dans son récent bulletin mensuel de statistiques des finances publiques (BMSFP).

Les recettes douanières nettes (droits de douane, TVA à l’importation et TIC sur les produits énergétiques) ont été de 36,2 MMDH, compte tenu de remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux de 67 millions de dirhams (MDH) à fin août 2020, précise la même source.

Le bulletin fait également ressortir que les recettes nettes réalisées au titre de la fiscalité domestique se sont établies à 81,7 MMDH , en diminution de 5,3% par rapport à fin août 2019, compte tenu des remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux supportés par le budget général qui ont été de 4,7 MMDH. Les recettes brutes de la fiscalité domestique ont été de 86,4 MMDH à fin août 2020.

Par ailleurs, les recettes non fiscales ont augmenté de 56,1% à 30 MMDH, en raison notamment de la hausse des versements des comptes spéciaux du Trésor (CST) au profit du budget général (16,5 MMDH contre 2,9 MMDH) et des fonds de concours (4,1 MMDH contre 570 MDH), conjuguée à la diminution des recettes de monopoles (6 MMDH contre 6,7 MMDH), des recettes de privatisation, des recettes en atténuation des dépenses de la dette (1,2 MMDH contre 1,8 MMDH) et de la redevance gazoduc (273 MDH contre 699 MDH).

Bouton retour en haut de la page
Fermer