Les recettes douanières ont atteint 91,3 milliards de dirhams (MMDH) au titre de l’année 2020, en baisse de 10% par rapport à l’année précédente, selon l’Administration des Douanes et Impôts Indirects (ADII).

“Au-delà de la crise sanitaire, les retentissements de la pandémie de la Covid-19 n’ont pas tardé à se faire sentir notamment en matière de recettes douanières, qui ont tout juste atteint 91,3 milliards de dirhams au titre de l’année 2020 en baisse de 9,7 MMDH ou -10% par rapport à 2019”, indique l’ADII dans son rapport 2020, publié mardi.

Cependant, poursuit l’Administration, ces résultats restent relativement positifs dans la mesure où ils ont dépassé les prévisions de la loi de finances rectificative 2020 de plus de 7,2 %, soit +6,13 MMDH.

Au cours de l’année 2020, la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) a constitué 57% du montant global des recettes budgétaires, suivie de la Taxe Intérieure de Consommation (TIC) avec une part de 32%, et du Droit d’Importation (DI) (11%), fait savoir la même source.

Ainsi, les recettes au titre du DI ont affiché une progression moyenne positive de 2,2 % sur les 5 dernières années et ce, en dépit de la baisse enregistrée en 2020 (-300 MDH ou -2%), précise l’ADII, ajoutant que sur les cinq dernières années, la TVA a représenté 54% des recettes budgétaires et a affiché une progression moyenne d’environ 2,3%, malgré la baisse enregistrée en 2020 de 13% ou -7,1 MMDH.

La TIC s’est également contractée en 2020 de 8,4 %. Toutefois, elle a enregistré une progression moyenne annuelle de 5% durant les 5 dernières années, représentant une part moyenne de 29% des recettes douanières budgétaires.

Pour sa part, la redevance gazoduc a continué sur sa tendance baissière en 2020 avec une régression de 55% ou -454 MDH, représentant une part moyenne de 1% des recettes budgétaires.

Par ailleurs, le rapport montre que nonobstant la situation de crise sanitaire et ses répercussions considérables sur le volume des importations, les recettes en droits et taxes additionnels se sont hissées en 2020 à 4,45 MMDH avec une augmentation de 24% (ou + 866,70 MDH) par rapport aux réalisations de 2019.

Parmi lesquelles figurent les redressements suite au contrôle de la valeur qui constituent la principale source d’alimentation de ces recettes à hauteur de 84%. Le contrôle immédiat hors contrôle de la valeur a représenté 5,07% des recettes additionnelles, soit +226 MDH, précise la même source.

Pour leur part, les recettes générées suite au contrôle a posteriori ont atteint 432 MDH représentant 9,71% des recettes additionnelles, en enregistrant une augmentation de 38% (ou + 117,90 MDH) par rapport à 2019.

Bouton retour en haut de la page
Fermer