Des membres de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) ont exprimé jeudi à Genève leur inquiétude au sujet des quotas tarifaires “Tariff Rate Quotas” (TRQ) qui devraient être appliqués par le Royaume-Uni et l’Union européenne (UE) après le Brexit.

Ces quotas d’exportations, essentiellement agricoles, sont négociés à la loupe, car ils sont très importants pour les pays exportateurs les plus exposés aux marchés agricoles mondiaux.

Selon les règles de l’OMC, les pays membres recourent à ce système de quotas pour fixer un plafond à l’importation de biens à des tarifs réduits.

Les pays non membres de l’UE ont appelé jeudi l’Union européenne et la Grande-Bretagne à parvenir à un compromis pour garantir l’accès au marché européen et britannique après le Brexit.

Quinze pays, dont les Etats-Unis, l’Inde, l’Australie et le Canada, ont ainsi exprimé, lors d’une réunion du Conseil de commerce des marchandises de l’OMC leur inquiétude au sujet des quotas tarifaires “Tariff Rate Quotas” (TRQ) qui entreront en vigueur après la sortie du Royaume-Uni de l’UE.

Ces pays non membres de l’UE ont averti que leurs producteurs pourraient perdre l’accès aussi bien au marché britannique qu’européen.

Ils craignent que les quotas de l’UE soient remplis par les importations britanniques et ceux de la Grande-Bretagne par les importations de l’UE.

Bouton retour en haut de la page
Fermer