Le secrétaire général du Mouvement Populaire (MP) Mohand Laenser a qualifié de “positifs” les projets de lois organiques régissant le processus électoral dans la mesure où ils répondent aux exigences des partis politiques.

Ces projets contiennent certains points nécessitant des discussions et des amendements, a relevé le secrétaire général du MP lors d’une rencontre organisée mercredi par le parti politique autour des lois électorales, notant que le gouvernement a pris en compte plusieurs points soulevés par cette formation politique.

M. Laenser a affirmé que de telles lois ne peuvent faire l’unanimité, notamment lorsqu’elles concernent plusieurs partis politiques, indiquant que les discussions au sein du parlement trancheront sur les points de divergence.

Parmi les points susceptibles de susciter le débat, M. Laenser cite la place de la jeunesse dans le système électoral, appelant à prendre en considération la manière dont cette tranche de la société doit être représentée.

Pour sa part, le président du groupe du MP à la chambre des conseillers Mbarek Sbai a souligné que les amendements proposés à ces lois organiques demeurent partiels et ne couvrent pas l’intégralité des dispositions.

Il a mis l’accent sur le projet de loi organique modifiant et complétant la loi organique relative à la Chambre des représentants ainsi que le projet de loi organique modifiant et complétant la loi organique relative à l’élection des membres des conseils des collectivités territoriales, relevant le caractère limité des amendements introduits sur les deux projets de lois organiques modifiant et complétant les lois organiques relatives à la Chambre des conseillers et aux partis politiques.

Pour sa part, Lahcen Skouri, membre du parti à la chambre des représentants a relevé qu’après la présentation de ces projets de lois, le MP a tenu une réunion au cours de laquelle des amendements ont été proposés.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du débat autour des projets de lois régissant le processus électoral, présentés mardi par le ministre de l’intérieur Abdelouafi Laftit devant la commission de l’intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants.

Bouton retour en haut de la page
Fermer