La Banque centrale américaine, qui a laissé inchangés ses taux d’intérêt, a dévoilé mercredi des prévisions économiques meilleures que prévu pour les Etats-Unis en 2020, 2021 et 2022.

Elle table désormais sur une contraction du Produit intérieur brut des Etats-Unis de 2,4% cette année avant une croissance de 4,2% en 2021 et de 3,2% en 2022. En septembre, elle anticipait une baisse du PIB de 3,7% en 2020 avant une hausse de 4% l’an prochain et de 3% en 2022.

S’agissant de l’emploi, elle estime que le taux de chômage va reculer à 6,7% cette année (contre 7,6% estimé précédemment), avant de tomber à 5% l’an prochain et à 4,2% en 2022.

Il faudra toutefois attendre 2023 pour que le taux de chômage retrouve un niveau proche de celui d’avant la pandémie à 3,7% contre 3,5% en février dernier.

“L’activité économique et l’emploi ont continué de se redresser, mais restent bien inférieurs à leurs niveaux du début de l’année”, note la Réserve fédérale dans un communiqué.

La puissante institution financière répète qu’elle reste “engagée à utiliser toute la palette d’outils à sa disposition pour soutenir l’économie en ces temps difficiles”.

Comme en septembre, elle martèle que “le rythme de l’économie dépend fortement de l’évolution” de la pandémie de Covid-19.

Elle relève aussi que la crise sanitaire actuelle continue de peser sur l’activité économique et “présente des risques considérables à moyen terme”.

Elle ajoute qu’elle maintiendra les taux proches de zéro tant que l’économie ne sera pas pleinement remise de la crise.

Bouton retour en haut de la page
Fermer