Des milliers de personnes ont été évacuées mercredi aux Philippines, menacées par un troisième typhon en trois semaines.

La tempête Vamco devrait frôler l’île de Catanduanes, dévastée il y a moins de deux semaines par le typhon Goni, avant de toucher terre mercredi soir ou jeudi matin sur l’île de Luçon, la plus peuplée de l’archipel.

Des vents destructeurs et des pluies torrentielles sont attendues dans certaines parties du centre et du sud de Luçon, selon l’agence météorologique philippine.

Quelque 50.000 personnes vivant sur la trajectoire du typhon ont reçu l’ordre de quitter leur domicile, selon Alexis Naz, porte-parole régional de la défense civile.

La région de Bicol, située au sud de l’île de Luçon et qui devrait être balayée par Vamco quand il se dirigera vers Manille, ne s’est pas encore relevée du récent passage des typhons meurtriers Molave et Goni, qui ont fait des milliers de sans-abri.

Des parties entières de cette région demeurent sans électricité et les télécommunications demeurent limitées voire inexistantes plus de dix jours après le passage de Goni.

Ce super-typhon, le plus puissant enregistré cette année, a détruit des milliers d’habitations et provoqué des inondations.

Quelque 400.000 personnes avaient été évacuées avant son arrivée, ce qui a permis de sauver de nombreuses vies.

Les efforts d’évacuation sur l’île Catanduanes sont compliqués par les dégâts causés par Goni qui a notamment détruit des centres d’hébergement d’urgence.

“C’est comme si nous avions récupéré 1% et puis … Ulysses (le nom philippin de Vamco) arrive”, a déploré le gouverneur de l’île de Catanduanes, Joseph Cua, sur la chaîne de télévision ABS-CBN.

Le typhon Vamco devrait s’accompagner de rafales de vent pouvant atteindre 130-155 km/h avant de toucher terre, selon les services météorologiques.

De fortes précipitations sont attendues à Manille ainsi que dans les régions avoisinantes, pouvant provoquer des inondations ainsi que des glissements de terrain.

Une vingtaine de tempêtes et typhons frappent en moyenne les Philippines chaque année, dévastant récoltes et infrastructures et contribuant à maintenir des millions de personnes dans la pauvreté.

Le pire de l’histoire récente a été, en 2013, le super typhon Haiyan, qui avait fait plus de 7.300 morts, notamment dans la ville centrale de Tacloban submergée par des vagues géantes.

Bouton retour en haut de la page
Fermer