Le Premier ministre britannique Boris Johnson et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen se sont mis d’accord, samedi, pour “travailler intensément” afin de parvenir à un accord commercial post-Brexit.

Lors d’un entretien en visioconférence, les deux dirigeants “ont donné l’instruction à leurs chefs négociateurs de travailler intensément de manière à essayer de combler les divergences”, ont indiqué Downing Street et la Commission dans un communiqué conjoint.

“Des progrès ont été réalisés ces dernières semaines, mais des divergences significatives persistent, non seulement dans le domaine de la pêche, mais aussi en termes de règlementation ou de gouvernance”, ont-ils poursuivi, précisant que les deux parties s’étaient “mises d’accord pour se parler de façon régulière à ce sujet”.

Cet échange entre Londres et Bruxelles est intervenu au lendemain de leur neuvième session de discussions menée par le négociateur européen Michel Barnier et son homologue britannique David Frost, la dernière prévue en l’état.

Alors que la date du 31 décembre 2020, qui marque la fin de la période de transition post-Brexit, approche à grands pas, les deux partenaires se heurtent toujours à de sérieuses divergences dans les négociations sur leur relation future après plusieurs cycles de discussions.

Faute d’accord, les échanges entre Européens et Britanniques seraient régis par les règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), érigeant brutalement de nouvelles barrières commerciales et causant d’importants coûts pour les entreprises importatrices des deux côtés et des retards aux frontières.

Bouton retour en haut de la page
Fermer