En dépit de sa rudesse et sa dangerosité, le monde des belles mécaniques et grosses cylindrées attire de plus en plus de femmes marocaines avides d’aventures et de défis personnels et faisant fi des regards interrogateurs ou d’admiration.

Nombreuses sont les femmes marocaines qui, d’année en année, s’éprennent des grosses cylindrées à deux roues à l’instar de Dalila Mesbah qui passe la plupart de ses weekends au guidon de sa Harley Davidson sillonnant les autoroutes du Royaume, accompagnée de consœurs qui partagent la même passion.

Dalila était tellement passionnée par les grosses cylindrées qu’elle a décidé de créer l’association “Miss Moto Maroc” afin d’attirer un certain nombre d’amatrices de motos et d’inciter les femmes à se lancer dans cette aventure.

“L’idée de créer l’Association Miss Moto Maroc s’est concrétisée en 2011”, a confié Dalila à la MAP, notant qu’après son retour des États-Unis, elle a décidé de partager sa passion avec le plus grand nombre de femmes marocaines et a été impressionnée par le nombre d’amatrices de motos au Royaume.

“Au début, j’ai réussi à convaincre quelques femmes de se joindre à l’aventure”, se rappelle Dalila qui ne cache pas sa fierté d’avoir constitué aujourd’hui un groupe de 30 motardes composé entre autres d’avocates, de médecins, et de femmes d’affaires réunies autour d’une même passion.

L’objectif de l’Association “Miss Moto Maroc” était de tordre le cou aux préjugés accolés à la femme arabe en général et à la femme marocaine en particulier mais également de démontrer que ces femmes pouvaient égaler leurs homologues occidentales en relevant tous les défis qui se présentent à elles et que les grosses cylindrées n’étaient pas l’apanage de la gent masculine.

Dalila ne se limitait pas à conduire de grosses motos et à participer à des courses internationales, en particulier aux États-Unis, elle a organisé également des excursions pour les amatrices de grosses cylindrées dans différentes régions du Royaume, avant de tenir à Marrakech en 2012 une première manifestation de motos.

Après le succès de cette manifestation, une deuxième édition a été organisée en 2013 dans la ville ocre et a constitué une des grandes concentrations de grosses cylindrées au Royaume avec la participation de plus de 400 personnes du Maroc, mais également de France, d’Espagne, du Portugal, de Tunisie et d’Arabie saoudite.

L’activité de “Miss Moto Maroc” ne se limite pas à l’aventure, rappelle Dalila, précisant que l’Association s’est également engagée dans plusieurs œuvres caritatives, dans des initiatives de solidarité et dans des actions citoyennes au profit des nécessiteux et des habitants de certains villages du Maroc.

Première association de femmes marocaines utilisant des motos de grosses cylindrées, “Miss Moto Maroc” s’apprête à signer un nouveau chapitre de son expérience pionnière, en organisant au mois de mars prochain, la “March Moto Madness Morocco” Marrakech, à l’occasion de la journée mondiale de la femme.

Cet événement, qui en est à sa neuvième édition, se veut une occasion de célébrer la journée mondiale des droits des femmes et de donner une autre image de la femme marocaine moderne.

L’édition 2020 réunira tous les clubs de motards du Royaume, ainsi que des délégations représentant la France, l’Allemagne, l’Espagne, le Portugal, la Belgique, les Pays-Bas, la Suède, le Royaume-Uni, la Tunisie, le Koweït, l’Arabie Saoudite et les Emirats arabes Unis.

Cette manifestation s’assigne comme principal objectif de voir au Maroc une grande concentration à l’instar des pays européens et américains, où se rencontrent tous les motards marocains et étrangers dans une ambiance favorisant l’échange culturel.

Dalila et ses amies membres de l’Association cherchent à faire de cette manifestation également une occasion de rassembler le plus grand nombre de femmes qui utilisent des motos, pour sensibiliser à l’importance de la sécurité et du respect du code de la route.

Bouton retour en haut de la page
Fermer