La situation provisoire des charges et ressources des collectivités territoriales dégage un excédent global de 6,2 milliards de dirhams (MMDH) à fin juillet dernier contre 5,5 MMDH un an auparavant, selon la Trésorerie générale du Royaume (TGR).

Cet excédent tient compte des dépenses d’investissement de 6,33 MMDH et d’un solde positif de 232 millions de dirhams (MDH) dégagé par les comptes spéciaux et les budgets annexes, indique la TGR dans son bulletin mensuel de statistiques des finances locales de juillet 2019.

Le bulletin fait également état d’une augmentation des recettes ordinaires des collectivités territoriales de 5,5% à 25,6 MMDH et des dépenses ordinaires de 0,6% à 13,3 MMDH.

L’accroissement des recettes ordinaires s’explique par la hausse de 10,8% des recettes gérées par l’Etat, de 6,3% des recettes transférées, conjuguée à la baisse de 3%des recettes gérées par les collectivités territoriales, précise la même source, notant que l’augmentation des dépenses ordinaires est le résultat d’une hausse de 0,6% des dépenses de personnel, de 0,7% des autres dépenses de biens et services et de 0,2% des charges en intérêts de la dette.

L’exécution des budgets des collectivités territoriales à fin juillet 2019 a, ainsi, dégagé un solde ordinaire positif de 12,3 MMDH contre un solde ordinaire positif de 11 MMDH enregistré un an auparavant, relève la TGR.

Par ailleurs, les dépenses d’investissement des collectivités territoriales se sont établies à 6,3MMDH contre 6MMDH au cours des sept premiers mois de 2018, soit une augmentation de 5,4%, précise la même source.

Cette hausse s’explique notamment par l’augmentation des émissions au titre des projets intégrés (1.825 MDH contre 1.400 MDH)et des travaux neufs et grosses réparations(1.343 MDH contre 1.164 MDH), conjuguée à la diminution des émissions au titre des programmes nationaux (2.079 MDH contre 2.416 MDH).

Ainsi, les dépenses globales réalisées par les collectivités territoriales (dépenses ordinaires, dépenses d’investissement et remboursements du principal de la dette) se sont établies à 20,7 MMDH, en hausse de 2,4% par rapport à leur niveau à fin juillet 2018. Elles se composent à hauteur de 64% de dépenses ordinaires.

Par ailleurs, le bulletin fait savoir que l’excédent dégagé par les budgets des collectivités territoriales auquel s’ajoutent les recettes d’emprunt de 1,23 MMDH a permis le remboursement du principal de la dette pour 1,139 MMDH et la reconstitution des fonds disponibles pour 6,3 MMDH.

En outre, les fonds disponibles des collectivités territoriales se sont élevés à fin juillet dernier à 40,3 MMDH, dont 34 MMDH sont des excédents des exercices antérieurs. Les communes interviennent pour 60,6% des fonds disponibles des collectivités territoriales.

Bouton retour en haut de la page
Fermer