Le Parlement européen a approuvé, lors d’une session plénière extraordinaire, trois mesures d’urgence dans le cadre de la réponse commune de l’UE à la pandémie du Covid-19.

Ces mesures proposées par la Commission européenne pour aider les citoyens et les entreprises à faire face à la crise du coronavirus, ont été adoptées via un système de vote à distance, une première dans l’histoire de l’hémicycle européen.

La première mesure concerne l’initiative d’investissement en réaction au coronavirus qui vise à mobiliser dès que possible 37 milliards d’euros provenant des fonds européens disponibles à destination des citoyens, des régions et des pays les plus touchés par la pandémie de coronavirus. Les fonds seront destinés aux systèmes de santé, aux PME, au marché du travail et à d’autres secteurs vulnérables des économies des États membres de l’UE.

La deuxième mesure porte, quant à elle, sur l’extension du Fonds de solidarité de l’UE pour couvrir les urgences de santé publique en débloquant jusqu’à 800 millions d’euros pour les pays européens en 2020. Les opérations éligibles au titre du Fonds seront étendues pour inclure le soutien en cas d’urgence majeure de santé publique, y compris l’assistance médicale, ainsi que les mesures visant à prévenir, surveiller ou contrôler la propagation des maladies.

Pour ce qui est de la troisième mesure, elle est relative à la suspension temporaire des règles de l’UE sur les créneaux horaires dans les aéroports. Cette mesure empêchera les transporteurs aériens d’exploiter des vols à vide pendant la pandémie. Cela signifie que les compagnies aériennes ne seront pas obligées d’utiliser leurs créneaux de décollage et d’atterrissage prévus pour pouvoir les conserver au cours de la prochaine saison correspondante. Le principe de l’utilisation obligatoire sous peine de perte définitive (“use it or lose it”) sera ainsi levé pour toute la saison estivale, du 29 mars au 24 octobre 2020.

Bouton retour en haut de la page
Fermer