Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), réunis lundi via visioconférence, ont décidé d’adopter une stratégie commune pour atténuer l’impact du coronavirus sur la sous-région.

Ils ont ainsi convenu de l’instauration d’une plus grande coordination entre les Etats dans la lutte contre la pandémie, la prise avec célérité de toutes les mesures qui s’avèreraient nécessaires pour réduire l’impact de la pandémie sur les populations et soutenir l’économie pendant et après la crise, ainsi que l’adoption d’une déclaration portant suspension temporaire de l’application du Pacte de convergence.

A l’ouverture des travaux du sommet, le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara, président en exercice de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union, a rendu hommage à ses homologues pour les mesures urgentes et les plans de riposte en vue de limiter l’impact de cette crise sanitaire sur les populations, l’emploi et le secteur productif.

Le président Ouattara s’est inquiété des conséquences néfastes de cette pandémie dans la durée sur les Etats membres.

“Si cette pandémie se poursuivait jusqu’à la fin d’année, cela pourrait conduire nos économies à rentrer en récession et réduire ainsi de façon significative la capacité des différents Etats à lutter contre la pauvreté et le terrorisme”, a-t-il dit.

Selon les prévisions des institutions financières, le taux de croissance moyen dans l’UEMOA se situerait en 2020 autour de 2,7%, soit une réduction de près de 4% par rapport à la prévision initiale de 6,6%.

Bouton retour en haut de la page
Fermer